Anne Roumanoff revient sur Europe 1 lundi avec "Ça pique mais c’est bon!"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Anne Roumanoff revient sur Europe 1 lundi avec "Ça pique mais c’est bon!"

Publié le 20/08/2016 à 17:31 - Mise à jour à 17:33
©Joël Saget/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Anne Roumanoff retrouvera Europe 1 dès lundi. L'humoriste, qui avait déjà animé un show sur ces ondes avant d'être remerciée en 2014 prendra les commandes d'une nouvelle quotidienne mêlant humour grinçant et invités passés aux grill.

Deux ans après avoir été remerciée en "quatre minutes", Anne Roumanoff sera de retour lundi 22 sur Europe 1 avec une nouvelle émission "d’humeur et d’humour sur l’actualité", 7 jours sur 7, avant d’enchaîner le soir sur la scène de L’Alhambra, à Paris.

Ancienne diplômée de Sciences Po (promotion 1986 avec Jean-François Copé et Arnaud Montebourg), passée directement de la rue Saint-Guillaume à la scène, elle est citée régulièrement parmi les humoristes préférés des Français.

La pétillante "dame en rouge" s’apprête à prendre les commandes de Ça pique mais c’est bon! du lundi au dimanche de 12h à 12h30, réalisé en public, avec une équipe de chroniqueurs dont Willy Rovelli. Au programme, un regard corrosif sur l’actualité, avec des invités politiques et artistiques qui se retrouveront sur le gril. De 2009 à 2014, Anne Roumanoff avait déjà présenté Samedi Roumanoff, rendez-vous hebdomadaire avant d’être remerciée du jour au lendemain, malgré plus d’un million d’auditeurs en moyenne.

"Quand un +ex+ vous demande pardon, ça va! Je suis ravie de revenir : Europe 1 me laisse une totale liberté, et cela n’a pas de prix", confie à l’AFP l’humoriste entre deux enregistrements de pilotes, à 48 heures du lancement en direct.

"Ce sera un rendez-vous de trente minutes très rythmé et concentré. Il y aura assurément un côté piquant mais positif. On taquinera, on critiquera mais sans haine", explique-t-elle, enthousiasmée par ce nouveau challenge dans la perspective des présidentielles, champ d’action rêvé pour une humoriste d’autant plus passionnée par la chose politique.

"Nous vivons une période très difficile. Le rire est salvateur. J’aime le rire qui rassemble, pas celui qui divise", dit Anne Roumanoff. "Le rire doit avoir du sens. Je n’aime pas le rire destructeur, en s’acharnant. Il est tout à fait possible d’avoir une humanité en pointant les choses qui ne vont pas", estime l’humoriste,

"On a la chance de vivre dans un pays libre. Sans doute, on n’en avait pas conscience avant l’attentat de Charlie Hebdo. Des gens ont perdu la vie. C’est un devoir aujourd’hui d’utiliser cette liberté d’expression qu’ils ont défendue".

Cinq soirs par semaine, et le dimanche en matinée, en plus d’Europe 1, Anne Roumanoff se produit à l’Alhambra, à deux pas de la place de la République, jusqu’au 15 janvier, avec une mouture actualisée de son spectacle Aimons-nous les uns les autres, ode désopilante au vivre-ensemble créée l’an dernier. Depuis la fin juillet, les réservations font le plein.

"Beaucoup de gens me disent de continuer à les faire rire, qu'ils en ont besoin…", confie l’humoriste, saluée par une standing ovation après 1h45 de show tambour battant. "Une spectatrice m’a touchée en me disant que ce qui l’a le plus émue dans ces temps troublés, c'est de voir des gens de toutes générations et de toutes couleurs rire aux éclats avec elle".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Anne Roumanoff sera sur Europe 1 tous les jours à la mi-journée, et le soir au théâtre de l’Alhambra jusqu'au 15 janvier.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-