Burn-out, problèmes financiers et désespoir: les raisons du suicide de Jean-Pierre ("L'amour est dans le pré")

Burn-out, problèmes financiers et désespoir: les raisons du suicide de Jean-Pierre ("L'amour est dans le pré")

Publié le 12/07/2017 à 11:57 - Mise à jour à 12:21
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Six mois après le suicide de Jean-Pierre Le Guelvout, l'un des agriculteurs phares de la saison 5 de l'émission "L'amour est dans le pré", sa sœur vient de révéler les raisons de son passage à l'acte dans un entretien accordé au "Télégramme".

Il avait 46 ans lorsqu'il a décidé de mettre fin à ses jours en se tirant une balle dans le cœur. Mais juste avant de se donner la mort, Jean-Pierre Le Guelvout, l'un des agriculteurs phares de la cinquième saison de L'amour est dans le pré, avait écrit une petite lettre, quelques mots qui laissaient transparaître la détresse dans laquelle il se trouvait: "Quand le désespoir est plus grand que l'espoir. Je n'en peux plus de souffrir. Les vaches m'ont tué".

Six mois après son passage à l'acte, sa sœur est revenue sur les raisons qui l'ont poussé à se suicider dans un entretien accordé au Télégramme. "Un mois avant de se suicider, il m'avait dit qu'il était épuisé physiquement. Deux jours avant, il était allé voir son médecin. Mon frère, il était en burn-out. Mais, avec André (son autre frère, NDLR), ils en avaient déjà traversé tellement  des épreuves. Et puis, ils n'étaient pas isolés, il y avait toujours du monde à la maison", a-t-elle raconté précisant que leur situation financière était "difficile, mais pas catastrophique". "L'affaire était viable, mon frère avait même un autre projet. Il voulait notamment passer sur de l'élevage de volailles bio. Il en avait parlé à sa banque, elle n'avait pas suivi. Ça a été le coup de grâce".

Depuis sa mort, elle et son frère tentent de faire perdurer l'exploitation: ils ont même embauché une tierce personne afin de pallier le manque de main d'œuvre car "les vaches, que vous soyez vivant ou mort, elles ont besoin d'être traites. On s'est donné un an pour voir si l'activité pouvait tenir. Sinon, on vend tout. Pour André, ça serait un déchirement". 

En attendant, elle a souhaité mettre en garde les autres agriculteurs en détresse. Il faut qu'ils "comprennent qu'il n'y a pas de honte à appeler à l'aide, il existe des structures. Mon frère, il n'a peut-être pas su dire qu'il avait besoin d'aide". Elle a également lancé une cagnotte participative sur le site Leetchi afin de récolter des fonds pour payer le salaire du troisième salarié présent sur l'exploitation.

Eleveur de vaches, céréaliers et aviculteur dans le Morbihan, l'agriculteur, installé avec son frère, avait marqué les esprits des téléspectateurs lors de la cinquième saison de l'émission. Dans son portrait, il avait confié son envie de "continuer son aventure rurale à deux". Mais malgré son humour, l'agriculteur avait terminé l'émission célibataire.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Pierre s'est donné la mort en décembre 2016.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-