Critiquée par Guy Carlier, Capucine Anav fond en larmes (vidéo)

Critiquée par Guy Carlier, Capucine Anav fond en larmes (vidéo)

Publié le 05/10/2017 à 17:02 - Mise à jour à 17:15
©Capture d'écran
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Vivement critiquée par Guy Carlier pour ses premiers pas au théâtre, Capucine Anav n'a pas réussi à retenir ses larmes devant lui ce jeudi, sur Europe 1. A tel point qu'elle en a presque fait pleurer le chroniqueur, qui n'a pas l'habitude de mâcher ses mots.

Guy Carlier n'a pas sa langue dans sa poche. Et parfois, les propos qu'il tient dans ses critiques peuvent blesser. Sa nouvelle victime? Capucine Anav. La jeune femme, starifiée depuis son passage dans l'émission de téléréalité Secret Story, s'est lancée dans une nouvelle carrière en faisant récemment ses premiers pas au théâtre dans la pièce La fève du samedi soir.

Guy Carlier a vu la pièce. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas du tout apprécié la prestation de la jeune femme. Vendredi 29 septembre, sur Europe 1, il n'a pas été avare de critiques et a notamment dit: "Nabilla, c'est Spinoza à côté".

On ne sait pas si c'est la comparaison peu flatteuse à la Nabilla ou les autres mots de Guy Carlier qui ont fait pleurer Capucine Anav. Toujours est-il qu'elle a été blessée. Et ce jeudi 5, invitée sur Europe 1, elle a pris son courage à deux mains et a confié sa peine à Guy Carlier en personne.

"Je commence tout juste dans le milieu du théâtre qui me passionne, je travaille dur pour y arriver et j'essaie de donner tout ce que j'ai. Toutes les critiques me sont extrêmement profitables surtout quand elles viennent de personnes aussi éclairées, cultivées et brillantes que vous", a-t-elle commencé par dire, en lisant un SMS qu'elle avait déjà envoyé à Guy Carlier quelques jours plus tôt.

Puis elle a poursuivi, la voix trahissant son émotion, et des larmes commençant même à couler sur ses joues. "J'ai le sentiment que, quoi que j'entreprenne, il y aura toujours une élite intellectuelle qui traitera avec condescendance mon travail et mon public". Imputant ce traitement au fait qu'elle vient du milieu de la téléréalité.

Guy Carlier n'a pas retiré ses critiques. Mais touché par la tristesse de la jeune femme, il a assuré qu'il n'y avait "aucun mépris" de sa part, et a tout de même reconnu un "humour un peu facile". Finissant sur cette note: "Je regrette de vous avoir fait pleurer à nouveau aujourd'hui, comme l'a fait Benjamin Castaldi. Au bout du compte, je me demande si ce n'est pas ça le plus humiliant pour moi"

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Capucine Anav, ici avec Patrick Vesselier, s'est lancée dans le théâtre à l'affiche de la pièce "la fève du samedi soir".

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-