Gérard Depardieu s'est rendu au meeting de Sarkozy en 2012 pour "boire un coup" (vidéo)

Gérard Depardieu s'est rendu au meeting de Sarkozy en 2012 pour "boire un coup" (vidéo)

Publié le 14/04/2017 à 18:16 - Mise à jour à 18:17
©Capture d'écran/Dailymotion
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'émission "Drôle d'endroit pour une rencontre" qui sera diffusée ce vendredi soir sur France 3 est consacrée à Gérard Depardieu. L'acteur raconte pourquoi il s'est rendu au meeting de Nicolas Sarkozy à Villepinte en 2012.

Gérard Depardieu est la personnalité qui a été choisie par l'Emission Drôle d'endroit pour une rencontre, diffusée ce vendredi 14 à 22h25 sur France 3. Dans l'interview, l'acteur a été interrogé, une fois n'est pas coutume, sur la politique. Il a prévenu qu'il ne participera pas à l'élection présidentielle dont le premier tour aura lieu dimanche 23.

"Non je ne vote pas. Je n’ai jamais voté", a t-il déclaré. Puis il a rectifié ses paroles en précisant que deux hommes politiques avaient su trouver grâce à ses yeux. "J’ai voté une fois pour Mitterrand et une fois pour Sarkozy. Mitterrand parce que, c’est vrai, que c’était une époque extraordinaire parce qu’il y a eu les radios libres et il y a eu tout ça. Et puis j’aimais bien l‘homme car, avant même que je le connaisse, il allait au théâtre très souvent et il aimait bien mes réparties. Et j’ai voté Sarkozy car j’en avais marre d’entendre des choses… Autant je n’aimais pas Nicolas Sarkozy au début, autant je trouvais qu’il était en train de s’humaniser", a raconté l'interprète de Cyrano de Bergerac, cité par Le Parisien.

Gérard Depardieu a évoqué un souvenir concernant Nicolas Sarkozy, lors du meeting de Villepinte en mars 2012. L'acteur s'y serait rendu un peu par hasard: "ce n’était pas du tout prévu. Je suis allé à ce meeting, en me disant +tiens je vais boire un coup+ (...) et je suis monté tranquille". Plus intéresser dans un premier temps par l'alcool offert au meeting que par le discours de Nicolas Sarkozy , l'acteur montera sur scène ce jour là pour déclarer: "depuis que Nicolas Sarkozy est au pouvoir je n’entends que du mal de cet homme qui ne fait que du bien".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Autant je n’aimais pas Nicolas Sarkozy au début, autant je trouvais qu’il était en train de s’humaniser", a raconté Gérard Depardieu.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-