"Dossier tabou": Bernard de la Villardière fume un joint devant la caméra, et ce n'est pas la première fois (Vidéo)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"Dossier tabou": Bernard de la Villardière fume un joint devant la caméra, et ce n'est pas la première fois (Vidéo)

Publié le 27/03/2017 à 14:45 - Mise à jour à 15:15
©Capture d'écran/M6
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dans le numéro de son émission "Dossier tabou" de ce lundi soir, on pourra voir Bernard de la Villardière fumer un joint avant de prendre le volant. Une expérience osée menée dans le cadre de son enquête sur le cannabis qui a fait le buzz.

Quelques heures avant sa diffusion ce lundi 27 au soir sur M6, l'émission de Bernard de la Villardière Dossier tabou a déjà réussi à créer le buzz. Ce numéro est consacré au cannabis, et plus particulièrement à l'opportunité de le dépénaliser ou de le légaliser. Un débat vieux de plusieurs décennies et présent dans le programme de certains candidat à la présidentielle.

Le journaliste et son équipe se sont intéressés au trafic, à la réponse pénale et aux effets sur la santé. Et pour ce dernier angle, Bernard de la Villardière a mis la main à la pâte, ou plutôt le joint à la bouche. Une séquence qui a forcément fait parler d'elle.

Le présentateur a en effet fumé du cannabis avant de prendre le volant pour en tester les effets. Cette partie osée du reportage a ensuite été mise en ligne sur le site de l'émission.

L'expérience a bien sûr été réalisée dans des conditions sécurisées, sur un circuit et sous le contrôle d'un médecin. Après un rapide examen physique, Bernard de la Villardière allume un joint qu'il fume devant la caméra. Avant même de monter dans le véhicule, il avoue sentir une "petite ivresse" et l'envie "de faire le tour du circuit à toute allure. Ça m'excite beaucoup".

Et les effet se font vite sentir au volant. "Je me pose un million de questions au lieu d'être concentré sur la route. (...) Je me laisse distraire et j'ai des problèmes de trajectoire" commente-t-il, jusqu'à ce que le copilote soit obligé de prendre le volant pour éviter de renverser un mannequin sur la route. "J'étais complètement paumé", avoue-t-il.

Une vidéo qui aura au moins permis de faire la publicité d'une émission qui s'annonce sulfureuse, et pas uniquement pour la stupéfiante expérience du présentateur. Expérience qu'il a confié avoir déjà eu dans sa jeunesse: "Je fais partie de la génération des gens qui avaient 20 ans à la fin des années 1970, donc j’ai fumé du cannabis, bien évidemment (...) à l’époque, le cannabis était considéré comme une drogue douce", a-t-il déclaré à CNews Matin.

Et d'annoncer que dans ce numéro de Dossier Tabou: "On voit que l’Etat a parfois baissé les bras, ou que les mesures répressives et policières sont inefficaces, car les dealers sont toujours là et que des cités entières se retrouvent entre les mains de trafiquants".

(Voir ci-dessous la vidéo de Bernard de la Villardière expérimentant la conduite sous cannabis):

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Bernard de la Villardière a confié qu'il avait "bien évidemment" déjà fumé du cannabis avant cette émission.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-