Le photographe de guerre américain Stanley Greene est mort

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Le photographe de guerre américain Stanley Greene est mort

Publié le 19/05/2017 à 15:26 - Mise à jour à 15:34
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Stanley Greene, un photographe de guerre américain titulaire de cinq prix World Press Photo, est mort ce vendredi à Paris des suites d'une maladie. Il avait travaillé en Afghanistan, au Darfour, en Tchétchénie mais aussi au Rwanda.

Le photographe de guerre américain Stanley Greene s'est éteint ce vendredi 19 à Paris. Très respecté dans son milieu, il était le détenteur de cinq prix World Press Photo récompensant son travail. Il est mort à l'âge de 68 ans des suites d'une maladie: "Stanley vient de mourir. (...) Face à la maladie, il a toujours été très optimiste, et a tenté de lutter, jusqu'au bout... malheureusement la maladie a été plus forte", a déclaré Jean-François Leroy, directeur du festival de photojournalisme Visa pour l'image, sur son profil Facebook.

Né à New York en 1949, il avait fait ses débuts au contact des milieux punks de San Francisco, en Californie sur la côte ouest des Etats-Unis. Membre des Black Panthers, il avait aussi milité contre la guerre du Vietnam.

Intéressé par l'ex-URSS, il avait pris ses premières photographies d'actualité lors de la chute du mur de Berlin. Il avait failli perdre la vie lors du coup d'Etat de Moscou en octobre 1993. Ses photographies glaçantes qu'il avait prises en Tchétchénie entre 1994 et 2003, pays dans lequel il s'était rendu illégalement, avaient fait l'objet d'un livre Plaie à vif: Tchétchénie 1994-2003.

Il s'était rendu au Rwanda, au Darfour, en Afghanistan mais aussi en Irak pour réaliser ses photographies de guerre. Reconnu et encensé par toute la profession, il avait fondé sa propre agence de photojournalisme (Noor) avec huit autres confrères.

"C'est au journaliste de lever le voile sur les horreurs du monde", écrivait-il dans sa biographie.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Stanley Greene a reçu cinq prix World Press Photo pour son travail.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-