En Australie, il n’est plus possible de lire ou de partager des actualités sur Facebook

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

En Australie, il n’est plus possible de lire ou de partager des actualités sur Facebook

Publié le 19/02/2021 à 10:40 - Mise à jour à 10:41
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

La nouvelle fait polémique dans le monde entier: désormais, les Australiens ne trouveront plus d'actualités sur Facebook. Même depuis la France, lorsque l’on essaie de publier une actualité australienne sur Facebook, la plateforme fait savoir que cela n’est plus possible.  Quel délit ont donc commis les Australiens pour que Facebook ait pris une telle décision? Le coupable est une proposition de loi, qui obligerait les plateformes numériques comme Facebook et Google à rémunérer directement les médias pour la diffusion de leurs contenus.

Google préfère négocier pour ne pas perdre ses utilisateurs Australiens

Face à cette décision radicale de Facebook, qui peut être interprétée comme du chantage, pour forcer l’Australie à retirer son projet de loi, le Premier ministre australien a annoncé qu'il ne se laissera pas intimider, et que le gouvernement mettra en place la réglementation qui vise à obliger Facebook et Google à rémunérer les médias pour la reprise de leurs contenus. 
Google a adopté une position bien différente. Dans une lettre d’intention, le géant d’Internet s'engage à verser une somme de 19,2 millions d’euros pendant cinq ans, à Nine Entertainment Co. , suivant ainsi la même stratégie qu’en France, qui vise à payer certains médias, pour diviser la presse et stopper ses revendications.
Microsoft, de son côté, a profité de la situation pour se positionner du côté des éditeurs presse en espérant faire basculer les australiens vers son moteur de recherche Bing.

Facebook ou Google pourraient-ils faire de même en France?

 En France, Facebook compte lancer cette année le service News, et du côté de Google, un contrat de près de 90 millions d'euros sur trois ans a été signé entre Google et l’APIG (Alliance de la presse d'information générale), ce qui bénéficiera à 120 médias (seulement). Dans ces conditions, il est peu probable qu’une telle polémique, avec une interdiction de la diffusion d’articles par Facebook, voit le jour en France.

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le Premier ministre australien a annoncé qu'il ne se laissera pas intimider

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-