Gros coup de gueule de Thierry Ardisson qui s'en prend au "connard chômeur à Strasbourg qui va balancer un tweet au CSA" (vidéos)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Gros coup de gueule de Thierry Ardisson qui s'en prend au "connard chômeur à Strasbourg qui va balancer un tweet au CSA" (vidéos)

Publié le 29/09/2017 à 17:01 - Mise à jour à 17:06
©Capture d'écran Canal+
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Nouvel épisode dans l'affaire de la jupe de Nolwenn Leroy soulevée par Laurent Baffie dans l'émission "Salut les terriens!". Cette fois, c'est Thierry Ardisson qui a fait éclater sa colère contre les personnes qui ont signalé la scène au CSA.

Nouveau rebondissement dans l'affaire de la jupe de Nolwenn Leroy soulevée par Laurent Baffie dans l'émission Salut les terriens! diffusée samedi 23 sur C8. "Pour l'audience", l'humoriste avait commis un geste jugé déplacé pour de nombreux téléspectateurs qui avaient par la suite réagi sur Twitter.

Face à la polémique, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a ouvert une procédure qui pourrait valoir une sanction à Laurent Baffie. Dans l'émission Morandini Live, le présentateur de SLT a laissé éclater sa colère et a à nouveau choqué les internautes.

"Quoi que vous fassiez on vous le reproche dons c'est pour ça que moi je m'en fous parce qu'il y a toujours un connard chômeur à Strasbourg qui va balancer un tweet au CSA", a-t-il expliqué à Jean-Marc Morandini sur CNEWS.

"Quel mépris", "dans mes WC vois sa tronche m'aiderait à faire caca plus facilement", ont réagi les internautes sur le réseaux social à l'oiseau bleu.

Quant à Nolwenn Leroy, principale concernée dans l'affaire, elle n'a pas jugé le geste de Laurent Baffie "déplacé". Elle a expliqué, lors de l'émission puis dans une interview, qu'ils étaient amis et qu'elle ne l'avait pas mal pris.

Lors de Touche pas à mon poste le mardi 12, Thierry Ardisson avait déjà expliqué son aversion pour les dénonciations des téléspectateurs au CSA. Il les avait alors comparées aux délations contre la communauté juive lors de la seconde Guerre mondiale. "C'est fou comme les français ont cette tendance à dénoncer. C'est quand même un truc... Ça a commencé en 42", avait-il dit avant de se faire couper par Cyril Hanouna.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Thierry Ardisson n'a pas mâché ses mots sur le plateau de Jean-Marc Morandini.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-