Il découvre le meurtrier de son père au casting de "L'Amour est dans le pré"

Il découvre le meurtrier de son père au casting de "L'Amour est dans le pré"

Publié le 02/01/2019 à 14:57 - Mise à jour à 15:06
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

François Guissart, un Belge de 39 ans, a été choqué lorsqu'il a découvert que le meurtrier de son père participait à la version belge de "L'Amour est dans le pré". L'homme qui cherchait l'amour a en effet été condamné à cinq ans de prison pour avoir tué le père de famille à coups de chevrotine en 2002.

Il ne pensait pas être choqué en regardant une telle émission. François Guissart, un Bruxellois de 39 ans, l'a pourtant été lorsqu'il a vu le meurtrier de son père dans l'édition belge de L'Amour est dans le pré.

"Il a tué papa à la chevrotine en 2002 et il était là, à la télé, à chercher l’âme sœur", a-t-il expliqué au média belge La Dernière Heure, indigné.

Le prétendant célibataire avait en effet été reconnu coupable de ce meurtre et condamné à cinq ans de prison, qu'il a purgé.

A voir aussi: "L'Amour est dans le pré" - Emeric harcelé par des admiratrices

"Tous les souvenirs que je refoulais sont revenus, comme sa réponse quand les juges lui demandaient pourquoi il avait rechargé son arme et tiré une deuxième fois et qu'il a dit: «Pour casser les morceaux». (...) Ce type avait tué mon père et il était là à chercher l'amour à la télé, pas gêné de se montrer devant des centaines de milliers de gens. Cela a craqué en moi comme un barrage qui cède", a expliqué François Guissart.

Le trentenaire a décidé de témoigner dans les médias lundi 31 décembre, après avoir été sidéré par la présence du meurtrier de son père.

"On a fait passer mon père pour ce qu'il n'était pas. On a fait le procès de la victime en le présentant comme un sale type, harceleur et vénal ayant bien mérité somme toute de se faire buter. Papa était tout le contraire, érudit, amoureux de la nature, avec la main sur le cœur, ayant en horreur la violence, croyant en la justice. C'était le meilleur papa", a assuré François Guissart, qui ne regardera certainement plus l'émission.

A lire aussi:

"L'amour est dans le pré": Thierry Olive est malade, il a perdu 15 kilos

"L'amour est dans le pré": au bord des larmes, un agriculteur sans nouvelle de sa fille depuis un an

Homosexualité et accusations d'islamophobie… retour sur la soirée de "L'amour est dans le pré" (vidéo)

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme a reconnu le meurtrier de son père alors qu'il participait à "L'Amour est dans le pré".

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-