Impressionnant: en République tchèque, le toit d'un gymnase s'effondre au ralenti en plein match (VIDEO)

Impressionnant: en République tchèque, le toit d'un gymnase s'effondre au ralenti en plein match (VIDEO)

Publié le 17/01/2017 à 15:59 - Mise à jour le 23/01/2017 à 10:16
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

A Trebova, en République Tchèque, un match de "floorball" opposant deux équipes de jeunes a été interrompu lorsque le toit de l'enceinte sportive s'est écroulé. Heureusement, toutes les personnes présentes ont pu s'échapper, évitant le drame.

Une belle frayeur, d'énormes dégâts matériels mais aucun blessé à déplorer. Plus de 80 personnes ont échappé à une mort certaine samedi 14 janvier en République Tchèque. A Trebova, dans la région de Pardubice (nord-est du pays), le toit d'un gymnase s'est écroulé dans la première minute de la dernière période d'un match de "floorball" entre deux équipes de jeunes. Heureusement, la structure s'est effondrée au ralenti, permettant à tous les joueurs, aux entraîneurs et aux quelques personnes présentes dans le public de fuir à toute vitesse, évitant ainsi un drame.

Sur la vidéo, qui a dépassé en quelques jours les 150.000 vues, on peut voir sur la caméra -filmant le match du coin opposé au tableau des scores- un grand filet tomber en premier et le toit se fendre par le milieu du bâtiment.

Le club local a publié sur son site internet, peu de temps après l'accident, un article en expliquant les raisons de cette catastrophe. Les photos du bâtiment, désormais orphelin d'un toit, font froid dans le dos. Et c'est le cas de le dire car la neige est responsable de cet effondrement. Une couche de plus de 25 centimètres, répartie sur l'ensemble du toit, a alourdi la toiture, jusqu'à un point où la structure ne pouvait plus le supporter.

A noter que ce match de floorball (un sport de crosse ressemblant à du hockey sur glace mais en indoor et surtout sans roller) était le premier événement qu'accueillait ce tout nouveau gymnase. Les travaux s'étaient en effet achevés le 2 janvier, et cette rencontre devait servir d'inauguration. 

(Voir ci-dessous la vidéo du toit qui s'écroule, tout doucement)

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les 80 personnes présentes dans le gymnase de Trebova (joueurs, entraîneurs et supporters compris) ont pu fuir la salle avant que l'effondrement du toit ne fasse un blessé.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-