La Une de "Charlie Hebdo" sur les attentats en Catalogne accusée de faire l'amalgame entre islam et terrorisme (photo)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

La Une de "Charlie Hebdo" sur les attentats en Catalogne accusée de faire l'amalgame entre islam et terrorisme (photo)

Publié le 23/08/2017 à 10:45 - Mise à jour à 11:44
©Twitter
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La dernière Une de "Charlie Hebdo", parue ce mercredi, qui revient sur les attentats de Barcelone en titrant que "l'islam est une religion de paix éternelle" fait polémique. Des internautes accusent le journal de faire l'amalgame entre islam et terrorisme.

La Une du Charlie Hebdo qui paraît ce mercredi 23 fait polémique. La couverture, un dessin de Juin, montre une camionnette s’éloignant en laissant derrière elle deux cadavres dans une mare de sang, allusion à l’attaque sur la Rambla qui a fait 14 morts jeudi 17. C'est surtout la légende de la caricature qui provoque l'indignation, on peut y lire: "Islam, religion de paix… éternelle". 

Dès sa mise en ligne sur les réseaux sociaux mardi 21, l'image a provoqué de vives protestations, de nombreux internautes reprochant aux journalistes de la rédaction de faire l'amalgame entre islam et terrorisme et d'inciter à l'islamophobie.

Le député de la Sarthe Stéphane Le Foll a dénoncé sur BFMTV la dernière Une du journal. "Là, dans ce moment, (…) les amalgames sont très dangereux. Dire que l’islam n’est pas une religion de paix, et (sous-entendre) que c’est une religion de mort, est extrêmement dangereux. Quand on est journaliste, il faut de la responsabilité, car certains peuvent s’en servir. Je ne peux pas dire que je partage (cette Une), je la conteste même", a jugé dit l'ancien porte-parole du gouvernement.

Le dessin a rapidement été massivement retweeté par l'extrême droite et la fachosphère. Robert Ménard a par exemple estimé qu'avec une telle Une, "la gauche s'incline devant le réel". Damien Rieu, directeur de la communication de la ville de Beaucaire, dans le Gard, ville tenue par le maire FN Julien Sanchez, a retweeté la Une de Charlie Hebdo estimant qu'elle allait "faire du bruit".

Toutefois, certains internautes ont tenu à défendre la liberté d'expression du journal en rappelant ses nombreuses prises de positions contre les religions.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le dessin a provoqué de vives protestations sur les réseaux sociaux.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-