LCI: échange musclé entre Yassine Belattar et David Pujadas au sujet des attentats et de l'islam (vidéos)

LCI: échange musclé entre Yassine Belattar et David Pujadas au sujet des attentats et de l'islam (vidéos)

Publié le 14/11/2017 à 15:05 - Mise à jour à 16:04
© Philippe Lopez / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le ton est monté lundi soir sur le plateau de "24h Pujadas" sur LCI. L'humoriste Yassine Belattar s'est ému de l'association entre islam et terrorisme, expliquant, en tant que musulman: "Vous nous enlevez ce deuil comme si on étaient complices".

Ambiance tendue lundi 13 sur le plateau de 24h Pujadas sur LCI. L'émission était consacrée aux commémorations des attentats de Paris et de Saint-Denis de 2015 et devait répondre à la question "a-t-on tiré les leçons" de ces évènements dramatiques.

Présent sur la plateau, l'humoriste Yassine Belattar a tenu à réagir à un reportage consacré à la marche des musulmans contre le terrorisme organisée lundi notamment à l'initiative d'Hassen Chalghoumi.

"Est-ce que vous comprenez que les leçons du 13 novembre, ce n'est pas l'immigration, ce n'est pas la banlieue? C'est la francophonie, les terroristes sont Belges! Est-ce que cela remet en question +Tintin+? Est-ce que vous allez inviter tous les Belges?", s'est-il offusqué.

"Vous pensez que le contexte social et religieux n'a aucun importance?", l'a interrogé David Pujadas. "Que vous le vouliez ou non, il y a des musulmans en France. La plupart d'entre eux vivent bien le fait d'être Français et musulmans", a rétorqué Yassine Belattar.

"Moi je vous parle de la France, celle de Charles Trénet, la douce France, grandir en France, d'être née en France de pleurer quand on perd une Coupe du Monde, de pleurer dans sa chair quand le Bataclan est attaqué", a-t-il poursuivi. Et d'ajouter: "Vous nous enlevez ce deuil comme si on étaient complices. Moi, je ne vous appelle pas quand un journaliste fait une mauvaise chronique pour vous dire ce que vous en pensez".

Yassine Belattar a également tenu à souligner que plusieurs des djihadistes du 13 novembre n'étaient pas des migrants syriens et venaient de Molenbeek en Belgique.

S'en est suivi un violent accrochage entre l'humoriste et Jean-Sébastien Ferjou, directeur de la publication du site Atlantico. Le premier accusant le second de diriger un média qui ne reposait que sur "une colonne: l'islamophobie". Ce a quoi le second a tenu à expliquer que, selon lui, l'islamophobie était "une invention des organisations islamistes internationales" qui visent "à implanter l'islam dans des pays où il n'est pas" et à "légitimer le blasphème".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'ambiance était tendue entre les invités de l'émission "20h Pujadas" lundi 13.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-