"Le Divan": par amour, Pierre Arditi a tenté de mettre fin à ses jours

"Le Divan": par amour, Pierre Arditi a tenté de mettre fin à ses jours

Publié le 21/03/2017 à 10:00 - Mise à jour à 10:14
©Capture d'écran Twitter
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Invitée sur "Le Divan" de Marc-Olivier Fogiel, dont l'émission sera diffusée ce mardi à 23h45 sur France 3, Pierre Arditi a avoué qu’il avait tenté de se suicider après une rupture. C'est en 1976, alors qu'il avait seulement 36 ans, qu'il a fait ce geste désespéré.

Il a tenté de mettre fin à ses jours suite à une rupture. Sur Le Divan de Marc-Olivier Fogiel, Pierre Arditi a raconté, avec beaucoup d'émotion, cet épisode douloureux de son passé. C'est en 1976, alors qu'il avait seulement 32 ans, que sa vie a failli s'arrêter.

"Un soir, cette jeune femme dont j’étais très amoureux m’a expliqué que c’était fini. Et je n’ai pas supporté du tout. J’étais dévasté. J’ai marché comme ça, un peu à la dérive. Je devais pleurer sans m’en rendre compte. Et puis à un moment donné, je ne l’ai plus supporté", s'est-il souvenu. Et d'ajouter: "Je me suis dit: +finalement, j’en ai assez. Je suis fatigué+. Je suis reparti à l’endroit où nous vivions à l’époque et j’ai pris, en principe, ce qui aurait dû faire que je ne me réveille pas". Ce soir-là, il avait avalé un cocktail de médicaments (Valium/aspirine) et d'alcool avant de sombrer dans le coma.

C’est finalement cette femme qui lui a sauvé la vie en appelant les secours. Et malgré un pronostic vital engagé, l’acteur, déjà père d'un petit garçon de sept ans, s’en est sorti sans séquelle au grand soulagement de sa famille.

Au cours de cet entretien, qui sera diffusé ce mardi 21 à 23h45 sur France 3, Pierre Arditi a également tenu à évoquer un autre sujet, souhaitant répondre à tous ceux qui lui reprochent de gagner beaucoup d'argent en étant de gauche: "Mais vous devriez au contraire m'estimer davantage. Parce que j'ai tout dans ma condition sociale pour être un homme de droite", a-t-il déclaré. Et d'ajouter: "je trouve tout à fait normal, que moi gagnant bien ma vie, j'aide ceux qui la gagnent bien moins que moi".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Par amour, Pierre Arditi a tenté un geste désespéré dans les années 70.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-