Le journaliste Philippe Val cambriolé, les malfaiteurs ont désormais les numéros de Nicolas Sarkozy et François Hollande

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Le journaliste Philippe Val cambriolé, les malfaiteurs ont désormais les numéros de Nicolas Sarkozy et François Hollande

Publié le 26/09/2017 à 14:49 - Mise à jour à 14:55
©Stéphane de Sakutin/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le domicile parisien de Philippe Val a été cambriolé lundi. Les malfaiteurs se sont emparés d'objets précieux mais aussi de matériels informatiques dans lesquels se trouvent les coordonnées des anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, mais aussi celles de plusieurs ministres.

Mauvaise semaine pour l'ancien directeur de Charlie Hebdo. Philippe Val a été victime d'un cambriolage dans son appartement du XIIIe arrondissement de Paris révèle Closer. Les faits se sont déroulés lundi 26.

"Les monte-en l'air se sont hissés jusqu'au premier étage et sont entrés par la fenêtre", précise le magazine spécialisé dans les informations des célébrités. Closer stipule aussi que le butin des malfaiteurs est particulièrement impressionnant: "Une Rolex d'une valeur estimée à 5.000 euros, une arme de poing 7.65 et des ordinateurs portables qui renfermaient de nombreuses données confidentielles" dont les coordonnées des anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, mais aussi celles de plusieurs ministres. "L'un des appareils a été désactivé à distance tandis que l'autre est protégé par un mot de passe", précise de son côté Le Parisien.

Récemment, c'est le numéro de portable personnel d'Emmanuel Macron qui avait fuité sur Internet, après le vol du téléphone d'un journaliste qui l'avait dans son répertoire, rapportait Challenges lundi 18. Le magazine affirme que le président de la République a été ensuite bombardé de centaines de messages "peu flatteurs".

Contacté par Le Lab d'Europe 1, l'entourage du chef de l'Etat a confirmé l'information, précisant que ce numéro de téléphone "permettait d'échanger des informations non-sensibles" et que le chef de l'Etat avait conservé ce téléphone "car d'anciens contacts continuaient à le joindre" dessus. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les coordonnés de Nicolas Sarkozy et François Hollande ont été dérobées par les malfaiteurs.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-