Télé à la carte: le streaming, c'est bien mais cela fait grimper la note

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Télé à la carte: le streaming, c'est bien mais cela fait grimper la note

Publié le 13/01/2020 à 19:01 - Mise à jour à 20:45
Capture écran
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Regarder la télévision suppose, pour le téléspectateur, de faire des choix, et c'est vrai de plus en plus depuis la prolifération des chaînes, des bouquets de chaînes, d'abonnements en tous genres et le .. streaming. Sauf qu'aujourd'hui, on se perd au milieu de ces plateformes de programmes à la demande. Tour d'horizon des nouveautés 2020 et ce qui l'en coûte.

Que devient le temps de cerveau disponible cher à l'ancien PDG de TFI, Patrick Le Lay? Il le sera de moins en moins pour les chaînes de télévision traditionnelle. 2019 aura marqué l’arrivée de deux nouveaux géants sur le marché de la télé à la demande. Disney + (disponible en France à partir du 31 mars 2020) et Apple + proposent désormais un service de streaming, et ambitionnent de concurrencer les acteurs déjà en place, à commencer par le leader Netflix. Et 2020 ne devrait pas marquer de pause sur ce marché en pleine transformation, puisque HBO Max et  Peacok devraient venir allonger la liste des plateformes de streaming disponibles.

À lire aussi: Regarder Netflix gratuitement: le streaming illégal pille les séries de la plateforme de VOD

Streaming vs télévision traditionnelle, un coût de plus en plus élevé pour le spectateur

Tous ces acteurs de cette télévision 2.0 rivalisent d’imagination et d’investissements pour attirer de nouveaux clients. Car les téléspectateurs sont invités à débourser quelques euros (la majorité des offres de streaming est comprise entre 4.50 et 9.99 € par mois) pour pouvoir regarder leurs séries et leurs films préférés.

Les investissements colossaux, estimés par une récente étude à 4 milliards de dollars par an et par entreprise, concurrencent directement la télévision, qui peine à réagir. Lancée officiellement le 12 novembre 2019, Disney+ a ainsi attiré 10 millions de clients en deux jours seulement.

Vers une baisse des prix ou vers une diminution de l’offre?

Toujours est-il, que les téléspectateurs devront faire un choix à l’avenir, et qu’une minorité pourra supporter de payer tous les abonnements mensuels proposés par ces plateformes. Des regroupements sont déjà en cours, et Disney+ est ainsi proposé dans certains pays avec l’offre d’Amazone Prime. De son côté, Netflix a déjà commencé à commercialiser des offres à prix cassés (moins de 3 euros mensuels) dans certains pays. Il s’agit d’attirer les jeunes notamment en proposant des abonnements disponibles uniquement sur Smartphone ou alors d’inciter les nouveaux abonnés à s’engager dans la durée (un tarif préférentiel contre un engagement de plusieurs mois voire d’une année).  Quant à la télé de papa, elle voit son public vieillir mois après mois. 

La guerre du streaming a bien commencé, et tous les acteurs concernés seront impactés. Il ne reste plus qu’à savoir quelles seront les conséquences pour les téléspectateurs français notamment? La suite de cette guerre mondiale de la télé à la demande sera sans conteste une des sagas les plus suivies ces prochains mois.

À lire aussi: Télévision: les animateurs du PAF dont les téléspectateurs se passeraient bien

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Le streaming en pleine révolution, Netflix conservera-t-il sa suprématie ?

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-