L'hebdomadaire "Marianne" en cessation de paiement, vers un redressement judiciaire?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

L'hebdomadaire "Marianne" en cessation de paiement, vers un redressement judiciaire?

Publié le 03/01/2017 à 14:58 - Mise à jour à 15:01
©Bertrand Guay/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

En difficultés financières, l'hebdomadaire "Marianne" s'est déclaré en cessation de paiement et devrait être placé en redressement judiciaire pendant six mois avec poursuite de l'activité, le temps de redresser ses comptes. Sur les neuf premiers mois de 2016, ses ventes ont chuté de 8,3%.

L’hebdomadaire Marianne, en difficultés financières, s'est déclaré en cessation de paiement et devrait être placé en redressement judiciaire pendant six mois avec poursuite de l'activité, le temps de redresser ses comptes, a indiqué à l'AFP son PDG Yves de Chaisemartin. "Cette cessation de paiement a été décidée pour sauver Marianne et assurer son avenir. Le redressement judiciaire nous permettra de préserver notre trésorerie et d'investir, notamment pour développer le site", a-t-il souligné, confirmant une information de la Correspondance de la presse.

En 2015, Marianne, hebdomadaire plutôt marqué à gauche, s'était vendu à 157.000 exemplaires en moyenne, en hausse de 0,64% - une progression rare dans la presse. Mais sur les neuf premiers mois de 2016, ses ventes ont chuté de 8,3%, à 143.500 exemplaires en moyenne, surtout à cause d'une chute de 18% de ses ventes en kiosque. De quoi fragiliser l’hebdomadaire (63 salariés), qui n'a jamais retrouvé une solidité financière depuis les pertes des années 2012-2013, a expliqué Yves de Chaisemartin, qui détient 86% du capital.

Marianne avait perdu 3 millions d'euros en 2012-2013, puis retrouvé l'équilibre en 2014 mais encore perdu 300.000 euros en 2015, suite à un contentieux, pour un chiffre d'affaires de l'ordre de 24,5 millions d'euros. L'arrivée de nouveaux investisseurs n'est pas exclue mais n'est pas la priorité pour l'instant, a ajouté M. de Chaisemartin.

Parmi ses priorités pour 2017, Marianne mettra en ligne dans quelques semaines un nouveau site, qui comprendra une partie payante et une dimension participative, a précisé le directeur de la rédaction Renaud Dely. Il veut aussi développer les abonnements numériques, pour l'instant marginaux. La fréquentation du site de Marianne a fortement progressé ces derniers mois, à 4 millions de visiteurs uniques en novembre 2016, soit une hausse de plus d'un million en un an.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En 2015, "Marianne", hebdomadaire plutôt marqué à gauche, s'était vendu à 157.000 exemplaires en moyenne.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-