L'interview uniformisée et relue d'Emmanuel Macron refusée par La Voix du Nord et Le Télégramme

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

L'interview uniformisée et relue d'Emmanuel Macron refusée par La Voix du Nord et Le Télégramme

Publié le 21/05/2019 à 09:07 - Mise à jour à 09:11
© ludovic MARIN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

La presse régionale a été invitée lundi 20 à l'Elysée pour une interview d'Emmanuel Macron sur l'Europe, celle-ci devant aboutir à un texte unique et au préalable relu par la présidence. La Voix du Nord et Le Télégramme ont décidé de décliner l'invitation.

Equilibre de traitement pendant une campagne présidentielle ou plus simplement opposition à diffuser un entretien "caviardé": La Voix du Nord et Le Télégramme ont refusé de publier l'interview accordée lundi par Emmanuel Macron et publiée dans une cinquantaine de titres de la presse régionale quotidienne.

La convocation des journalistes à l'Elysée aurait été faite sous condition de relecture, pratique courante notamment lorsqu'il s'agit du président de la République ou de membres du gouvernement, mais pas systématiquement acceptée. Les deux journaux ont décidé de décliner l'invitation en raison notamment de cette condition imposée. "Une préférence" et pas "une exigence", assure un membre de l'entourage présidentiel au Monde.

Voir: Européennes - Macron dit être "acteur" pour ne pas que l'Europe "se disloque"

"Les participants devaient s’engager à coécrire sur place une version unique des réponses présidentielles, puis à la soumettre à la relecture de l’Élysée avant toute publication du texte validé", relate le quotidien nordiste. Celui-ci considère que donner une version unique s'oppose à la logique de diversité éditoriale et de pratiques des nombreux titres régionaux.

Même son de cloche pour Hubert Coudurier, directeur de l'information et administrateur du Télégramme qui "n’a pas souhaité se plier à l’interview collective du Président Emmanuel Macron dont le principe est une négation de l’identité des titres de la presse régionale et des territoires qu’ils représentent".

Patrick Jankielewicz, rédacteur en chef de La Voix du Nord soulève également un autre problème: le fait d'accorder une telle tribune au président de la République à cinq jours des élections européennes, alors que celui-ci s'est clairement engagé dans la campagne de La République en Marche et que l'Europe est au centre de l'entretien en question.

Depuis janvier, le quotidien, lassé des interviews "caviardées" par les bureaux des politiques, a décidé de ne plus soumettre ses articles à relecture. "La relecture est devenue un exercice de réécriture pour la plupart", avait expliqué Patrick Jankielewicz.

Déjà en avril 2018, plusieurs rédactions s'étaient élévées contre cette tendance après que Les Echos avainet décidé d'annuler la publication d'une interview d'Elizabeth Borne qui n'avait plus grand-chose à voir avec l'originale une fois relue.

Lire aussi:

SNCF: les déclarations d'Elisabeth Borne trop "caviardées" par Matignon

Entre l'Élysée et la presse régionale, des relations dégradées

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"La Voix du Nord" et "Le Télégramme" ont choisi de ne pas diffuser l'interview d'Emmanuel Macron.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-