Ludovic Chancel - Sa compagne Sylvie Ortega Munos témoigne: "Il est mort dans mes bras"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Ludovic Chancel - Sa compagne Sylvie Ortega Munos témoigne: "Il est mort dans mes bras"

Publié le 19/07/2017 à 11:24 - Mise à jour à 11:36
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Près de deux semaines après la mort de Ludovic Chancel, sa compagne Sylvie Ortega Munos a livré un témoignage émouvant à lire ce mercredi dans les colonnes de "Gala". Elle est revenue sur les derniers instants passés à ses côtés.

C'était il y a près de deux semaines. Le 7 juillet dernier, Ludovic Chancel succombait à une surdose de médicaments, laissant derrière lui sa mère Sheila et sa compagne, le mannequin Sylvie Ortega Munos. En plein deuil, cette dernière a tout de même tenu à livrer son témoignage dans les colonnes de Gala, revenant sur les dernières heures de son existence et les derniers instants passés à ses côtés. Elle a également profité de cet entretien pour rejeter en bloc la thèse de suicide qui avait été avancée depuis le drame. "Pour le moment, on ne sait pas ce qui s'est passé. La seule certitude, c'est que, ces derniers temps, il était très fatigué", a-t-elle confié. Selon ses dires, il serait devenu bipolaire et supportait mal son traitement.  

Très affectée par sa mort, elle a évoqué sa douleur et le souvenir de son bien-aimé. "Mon bébé est mort dans mes bras. Par deux fois. A la maison et à l'hôpital. J'ai passé les deux jours là-bas à l'embrasser, à le masser, à lui parler, à le chérir, à le supplier de revenir, un enfer", a-t-elle confié. Et d'ajouter: "J'ai voulu croire qu'il aurait une chance de s'en sortir. Je ne faisais que prier, lui tenir la main et lui dire de ne pas me laisser. Mais non. Il n’y avait aucune chance."

Suite à cette douloureuse épreuve, le mannequin a désormais un seul combat, celui d'honorer la mémoire de l'homme qui a partagé sa vie pendant de nombreuses années. "Je veux aujourd’­hui qu’on mette vraiment Ludo dans la lumière, car c’était un amour vous savez. Sa maladie pouvait parfois en faire un diable, mais le plus souvent c’était l’être le plus merveilleux et généreux que j’aie rencontré".

Quant à sa mère, présente mercredi aux obsèques de son fils à Paris, elle a évoqué sa souffrance dans un message posté sur son compte Facebook. "Conduire son enfant à sa dernière demeure est la pire souffrance qu’une mère puisse endurer. Dans cette terrible épreuve, seuls le silence et le recueillement s’imposent", a-t-elle écrit remerciant le Père Bertrand Bousquet de la paroisse Saint Honoré d'Eylau de lui avoir permis "d'assister à l'office en toute discrétion et d'avoir présidé cette cérémonie de façon très digne".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Pour le moment, on ne sait pas ce qui s'est passé", a déclaré la compagne de Ludovic Chancel.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-