Menstruation: bientôt un emoji pour représenter les "règles"?

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 01 juin 2017 - 18:15
Image
Des emojis pour les menstruations.
Crédits
©Plan International/Twitter
Le dessin gagnant sera soumis à l'approbation du Consortium Unicode.
©Plan International/Twitter
A l'occasion de la Journée de l'hygiène menstruelle, qui a eu lieu le 28 mai dernier, l'ONG Plan International a proposé aux internautes de voter pour l'emoji qui représenterait au mieux les menstruations. L'objectif: briser le tabou.

Il existe aujourd'hui des milliers d'emojis, mais aucun ne représente encore les menstruations. Alors pour remédier à cet "oubli", l'ONG Plan International a proposé aux internautes de voter pour celui qui représenterait au mieux les "règles". A l'occasion de la Journée de l'hygiène menstruelle, qui a eu lieu le 28 mai dernier, l'organisme a donc soumis au public cinq petites icônes: une serviette hygiénique, un utérus, une culotte tâchée de sang, un calendrier ou des gouttes de sang. Et d'après les derniers éléments divulgués, c'est le sous-vêtement qui serait en tête des votes.

Le gagnant sera alors proposé au Consortium Unicode, une organisation à but non-lucratif qui choisit et standardise les émoticônes. Il pourra donc faire son apparition prochainement, probablement d'ici la fin de l'année.

Lancée pour briser le tabou qui entoure les menstruations, cette initiative doit ainsi permettre aux femmes de parler plus facilement de leurs cycles menstruels. "La moitié des femmes âgées de 18 à 34 ans trouveraient plus facile de parler à leur partenaire au sujet de leur période s'il y avait une période emoji", a expliqué l'ONG sur son site Internet. Et d'ajouter: "ces périodes représentent une grande partie de notre vie. En moyenne, la femme a ses règles pendant 3.000 jours au cours de sa vie. C'est 8,2 ans. Pourtant, nos recherches montrent que 64% des femmes au Royaume-Uni se sentiraient mal à l'aise pour discuter de leurs menstruations avec leurs amis masculins".

La directrice de l'ONG a elle aussi souhaité s'exprimer par le biais d'une tribune publiée par The Gardian. "Lorsqu’il s’agit d’hygiène menstruelle, c’est à croire que notre société est coincée dans les années 1950", a dénoncé Caitlin Figueiredo précisant qu'"il demeure une croyance étrange selon laquelle il s’agit d’un problème de femmes dégoûtant".