"ONPC": Vanessa Burggraf avoue s'en être pris "plein la gueule", elle répond à ses détracteurs (VIDEO)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

"ONPC": Vanessa Burggraf avoue s'en être pris "plein la gueule", elle répond à ses détracteurs (VIDEO)

Publié le 29/03/2017 à 19:21 - Mise à jour à 19:28
©Capture d'écran
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Sous le feu des critiques depuis qu'elle a succédé à Léa Salamé dans l'émission "On n'est pas couché", Vanessa Burggraf a tenu à répondre à ses détracteurs. Sur le plateau de "Quotidien", la journaliste a expliqué s'en être pris "un peu plein la gueule".

Elle est sortie de son silence. Très critiquée depuis qu'elle a succédé à Léa Salamé dans l'émission On n'est pas couché, Vanessa Burggraf a tenu à répondre à ses détracteurs. Invitée sur le plateau de Quotidien, la journaliste est revenue sur les critiques violentes dont elle a été la cible depuis septembre dernier. "C'est un exercice très difficile, je m'en suis pris un peu plein la gueule", a-t-elle déclaré. Et d'ajouter: "Mais comme tous les chroniqueurs, qui sont passés par cette émission. Les critiques sont là, mais je le savais. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou que ce soit de temps en temps dans la presse. C'est violent, mais ça fait partie du jeu".

En parallèle, la chroniqueuse de l'émission de Laurent Ruquier a expliqué qu'elle avait arrêté d'être attentive aux commentaires sur les réseaux sociaux précisant qu'elle avait mis un trait sur Twitter après avoir constaté un "déferlement d'horreurs" à son sujet. "J'ai même supprimé l'application de mon téléphone portable, je ne veux plus en entendre parler", a-t-elle avoué.

Vanessa Burggraf s'est toutefois enthousiasmé de vivre une "aventure vraiment passionnante" dans le talk-show de Laurent Ruquier précisant par ailleurs qu'il était parfois compliqué d'appréhender l'aspect "divertissement" de l'émission: "Le plus dur c'est que je viens de l'info pure. La frontière est très ténue entre l'information et le divertissement. La difficulté c'est de trouver le point d'équilibre".

Malgré tout, son avenir semble incertain au sein de l'émission. Selon les informations de Closer, Cathe­rine Barma (la productrice de l'émission) souhai­te­rait se passer ses services de Vanessa Burggraf lors de la saison prochaine. Elle souhaiterait la remplacer par Apolline de Malherbe, l'éditorialiste politique de BFMTV. Mais la journaliste a coupé court à cette rumeur. "Catherine Barma et Laurent Ruquier m’ont renouvelée leur confiance. Mais ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera peut-être plus dans un ou deux mois, on ne sait pas. (…) à Je ne me pose pas la question de la saison prochaine mais seulement de la prochaine émission", a-t-elle déclaré.

(Voir ci-dessous la vidéo de son passage dans Quotidien): 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"C'est un exercice très difficile, je m'en suis pris un peu plein la gueule", a expliqué Vanessa Burggraf.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-