Paris - Attaque sur les Champs-Elysées: pourquoi l'alerte attentat n'a pas fonctionné

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Paris - Attaque sur les Champs-Elysées: pourquoi l'alerte attentat n'a pas fonctionné

Publié le 21/04/2017 à 11:59 - Mise à jour à 13:07
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'application SAIP dépendant du ministère de l'Intérieur et censée alerter la population en cas d'attentat n'a pas averti les Parisiens jeudi soir lors de l'attaque perpétrée contre des policiers, jeudi soir sur une avenue des Champs-Elysées pourtant bondée.

L'application SAIP, Système d'alerte et d'information des populations, n'a pas averti jeudi 20 au soir les Franciliens aux abords des Champs-Elysées qu'un attentat était en cours et que des policiers avaient été pris pour cible. Pourtant aucune défaillance du système. Il s'agit en effet d'une décision délibérée du ministère de l'Intérieur, qui a la main sur cette application.

Le porte-parole Pierre-Henry Brandet a confié sur les ondes de RTL que les autorités n'avaient pas souhaité affoler la population puisque la situation était sous contrôle. Ne pas déclencher l'alerte était donc "un choix assumé de la préfecture de police (…) car la situation a été figée rapidement et le bouclage du périmètre suffisamment important".

Après avoir ouvert le feu sur les policiers et tué l'un d'eux (Xavier J., 37 ans), au niveau du 102 de la célèbre avenue parisienne, le terroriste Karim C. a été abattu par les forces de l'ordre, qui ont ensuite bouclé les Champs-Elysées, en fermant notamment les bouches de métro y donnant accès.

Le ministère de l'Intérieur, s'il n'a pas fait fonctionner l'application SAIP, a tout de même tenu la population informée via les réseaux sociaux, notamment avec les comptes Twitter de la police nationale et de la préfecture de police. Suffisant selon Pierre-Henry Brandet: "l'information peut être diffusée par voie de presse ou par les réseaux sociaux, via les comptes de la préfecture de police ou du ministère de l'Intérieur. L'important, c'est que l'information soit diffusée, d'une manière ou d'une autre".

Cet attentat est survenu jeudi soir à trois jours du premier tour d'une élection présidentielle sous haute tension. Plusieurs candidats ont d'ailleurs annulé leurs déplacements ce vendredi, dont Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron.

Pour tout connaître de l'application SAIP, cliquez-ici

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Il n'y a eu aucune défaillance de l'application SAIP jeudi soir. Les autorités ont rapidement géré la situation et n'ont pas jugé nécessaire de le faire.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-