Plagiat: la directrice de l'école de journalisme de Sciences Po, Agnès Chauveau, remerciée

Plagiat: la directrice de l'école de journalisme de Sciences Po, Agnès Chauveau, remerciée

Publié le 21/01/2015 à 20:46 - Mise à jour le 22/01/2015 à 06:58
©Serres Fabien/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AZ
-A +A

Accusée de plagiat, la directrice exécutive de l'école de journalisme de Sciences Po, Agnès Chauveau a été officiellement démise de ses fonctions. La direction de l’école a confirmé son licenciement ce mercredi matin.

Après plusieurs mois d'enquête, la sanction vient de tomber. Accusée de plagiat par le site Arrêt sur Images dans le cadre de ses chroniques sur France Culture, Agnès Chauveau, la directrice exécutive de l'école de journalisme de Sciences Po, a été démise de ses fonctions. Dans une allocution, faite ce mercredi matin, Bruno Patino, le directeur de l'école, a annoncé officiellement aux étudiants le départ d'Agnès Chauveau.

"Durant la réunion de rentrée, il a été confirmé qu'Agnès Chauveau ne faisait plus partie de l'équipe", a déclaré une source proche du dossier. Toutefois, les conclusions de l'enquête n'ont pas été abordées.

Grace au filtre d'un logiciel anti-plagiat, le site Arrêt sur Images avait constaté en novembre dernier que les chroniques d'Agnès Chauveau sur France Culture, retranscrites sur le site d'information Huffington Post, étaient composées de passages copiés d'autres articles, sans en citer la source. Interrogée par le site en question, Agnès Chauveau avait tenté de se défendre expliquant avoir omis de les citer: "J'oublie de citer certains papiers mais ce n'est jamais volontaire et je rectifierai chaque fois que ça pose problème", avait-elle déclaré, ajoutant également ne pas avoir "le temps" de toutes les citer à l'antenne.

Bien qu'elle se soit défendue de toute malhonnêteté, Bruno Patino avait alors adressé, dès le lendemain des accusations, un e-mail aux étudiants et aux personnels indiquant que "l'école, qui enseigne la déontologie, ne peut prendre ce genre de choses à la légère". Il avait alors annoncé sa mise à pied en attendant le résultat de l'enquête sur l'affaire.

Si elle n'a pas encore été remplacée, son nom n’apparaît déjà plus sur l’organigramme de l’école de journalisme de Sciences-Po. 

Auteur(s): AZ

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La directrice exécutive de l'école de journalisme de Sciences Po, Agnès Chauveau, a été démise de ses fonctions.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-