"Cash Investigation": quand Elise Lucet interpelle le pape sur des affaires de pédophilie (VIDEO)

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

"Cash Investigation": quand Elise Lucet interpelle le pape sur des affaires de pédophilie (VIDEO)

Publié le 22/03/2017 à 12:34 - Mise à jour à 12:41
© VINCENZO PINTO / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Pour son nouveau numéro de "Cash Investigation", diffusé mardi soir, France 2 a soupçonné le pape François d'avoir, à l'époque où il était archevêque à Buenos Aires, influencé la justice pour innocenter un prêtre accusé de pédophilie. Au Vatican, la journaliste Elise Lucet a carrément interpellé le souverain pontife à ce sujet, et l'a d'ailleurs plutôt choqué.

La journaliste Elise Lucet est réputée pour sa ténacité dans ses enquêtes et son franc-parler avec ses interlocuteurs, quels qu'ils soient. Dans le nouveau numéro de son émission sur France 2 Cash Investigation, diffusée mardi 21 au soir, et qui était consacré à la gestion des affaires de pédophilie par l'Eglise catholique (dans le cadre d'une enquête commune avec Mediapart), elle a poussé son investigation à l'extrême en se rendant au Vatican et en interpellant directement le pape François sur le sujet. 

"Dans le cas Grassi, avez-vous tenté d'influencer la justice argentine?" lui a-t-elle lancé de but en blanc. Interloqué, choqué et surpris, le souverain pontife a froncé les sourcils et lui a répondu avec dédain "pas du tout" en tournant les talons, sans en dire plus. Elise Lucet faisait là référence à l'époque où il était archevêque de Buenos Aires et "aurait tenté de faire innocenter un prêtre jugé pour pédophilie" comme le dit la voix-off, en insistant sur le conditionnel. Le prêtre en question? Le père Julio César Grassi, jugé en appel en 2010, et pour lequel le pape, donc, aurait transmis à la justice une contre-enquête à décharge.

Pas satisfaite de la réponse du pape, Elise Lucet a une nouvelle fois remis sur le tapis "les vieux réflexes de repli sur soi" de la part de l'Eglise, qui jouait pourtant ces derniers temps la carte de la transparence.

Après avoir vu l'émission, l'Eglise de France a répondu à la journaliste de France Televisions, l'accusant, par le biais de son porte-parole Vincent Neymon, de jeter "le discrédit et le doute sur tout le corps presbytéral", sans toutefois nier la gravité des faits, mais en assurant que tous les éléments cités dans l'émission étaient déjà connus.

Sur les réseaux sociaux, le culot d'Elise Lucet a fait rire la plupart des internautes qui ont détourné à l'envi cette scène cocasse avec des tweets et des gif humoristiques, dont voici quelques extraits ci-dessous:

 

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le pape François a nié son implication dans l'enquête à décharge du prêtre Julio Cesar Grassi, accusé de pédophilie lorsque le souverain pontife était archevêque à Buenos Aires.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-