Quand "50 nuances de Grey" fait bondir les ventes de cravaches

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Quand "50 nuances de Grey" fait bondir les ventes de cravaches

Publié le 27/03/2018 à 11:50 - Mise à jour à 12:01
©Capture d'écran
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Decathlon a expliqué lundi sur Twitter, en répondant non sans humour à un internaute, que les employés de l'enseigne sportive avaient constaté une hausse des ventes de cravaches à la sortie du film "50 nuances plus sombres", deuxième volet de la saga "50 nuances de Grey".

Il n'y a pas qu'à Pigalle que l'on peut trouver des articles coquins pour pimenter ses soirées. Il y a Decathlon aussi. L'enseigne française, spécialisée dans la vente d'articles de sport et de loisirs, a créé le buzz lundi 26 en répondant à un internaute qui s'étonnait de trouver autant de monde, et pas forcément des amateurs d'équitation, au rayon des cravaches.

"Les gens qui achètent des cravaches chez Decathlon alors qu'il y a aucun cheval garé sur le parking, on vous voit", a ainsi souligné avec humour un jeune homme sur Twitter.

Le community manager de la marque sportive lui a alors répondu qu'une hausse des ventes de cravaches avait été constatée à la sortie de 50 nuances plus sombres (deuxième volet de la saga 50 nuances de Grey).

Lire aussi: "50 Nuances de Grey" - quand Mister Bean devient Christian Grey

"Il y a quelques mois, on a remarqué une hausse de nos ventes de cravaches. On a analysé nos chiffres pour essayer de comprendre d'où ça pouvait venir. Puis on s'est rendu compte que ça coïncidait exactement avec la sortie de 50 nuances plus sombres. Et ce n'est même pas une vanne", a ainsi expliqué le CM, sans avancer les chiffres en preuve toutefois.

Cette réponse a fait beaucoup rire des milliers d'internautes. A tel point que le tweet avait déjà été partagé (ou "RT") près de 17.000 fois ce mardi 27 au matin.

D'autres marques ont alors voulu se prêter au jeu. Jacquie et Michel, le site de vidéos porno amateur (on ne connaît pas, c'est un ami qui nous l'a dit), a par exemple demandé s'il était possible d'essayer ces fameuses cravaches et de les ramener en magasin ensuite.

Leroy Merlin a expliqué pour sa part avoir surveillé les ventes de marteaux à la sortie de Thor, sans constater le même engouement que pour les cravaches.

Motus et bouche cousue cependant en ce qui concerne les cordes et les chaînes.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Decathlon a répondu avec humour à un internaute qui soulignait que les ventes de cravaches ne coïncidaient pas toujours avec équitation mais donc plutôt avec "50 nuances de sombres".

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-