"Sept à Huit": le message poignant du petit Imad (vidéo)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

"Sept à Huit": le message poignant du petit Imad (vidéo)

Publié le 25/12/2017 à 12:33 - Mise à jour à 12:50
©Capture d'écran TF1
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Plusieurs mois après avoir ému la France en racontant sa maladie, le petit Imad a donné de ses nouvelles dans l'émission "Sept à Huit", diffusée dimanche, expliquant que son état de santé s'était un peu détérioré. Mais une nouvelle fois, il a donné aux téléspectateurs une belle leçon de courage.

Il a neuf ans et a déjà vécu des épreuves difficiles que la plupart des adultes ne connaîtront jamais. Plusieurs mois après avoir ému la France en racontant sa maladie, le petit Imad a donné de ses nouvelles dans l'émission Sept à Huit, diffusée dimanche 24. Et une nouvelle fois, il a donné aux téléspectateurs une belle leçon de vie.

Atteint d'une maladie rare (il a les organes inversés), le jeune garçon a reçu, il y a plus d'un an, une greffe de rein et a vu son état de santé s'améliorer pendant plusieurs mois. Au point que ses médecins ont voulu alléger son traitement "anti-rejet" puis l'arrêter complètement. "J’ai fait mes premières vacances. Je suis parti à Marseille et voilà c’était formidable. J’ai découvert la mer pour la première fois et j’ai même bu un peu d’eau salée c'était trop bien!", s'est-il souvenu, tout sourire.

Mais très vite, une grave infection s'est déclarée, forçant le petit garçon à retourner à l'hôpital pour se faire soigner. "Un virus s'est réveillé dans mon corps et le rein que m'a donné mon père le supportait pas trop. Vous tous, vous l'avez ce microbe et vous pouvez le supporter mais mon rein comme il est nouveau il ne peut pas supporter", a-t-il précisé tout en rapportant les mauvaises nouvelles des spécialistes. "J’avais des ganglions à côté de l’estomac et les médecins ont dit qu'il pouvait s'agir d'une petite tumeur. Ils ont dit qu'ils allaient peut-être me faire une chimio, mais ce n’est pas grave. Je combats".

A lire aussi - Malade, le petit Jacob a reçu des milliers de cartes de Noël

"On te dit le mot tumeur et tu n’as pas peur?", lui a alors demandé le journaliste. Ce à quoi, Imad a répondu: "Non, il ne va pas me tuer le mot tumeur". Il s'est ensuite montré rassurant en promettant qu'il continuerait à se battre.

"Je combats, je combats. Chaque maladie que j'aurais, je combattrai, coûte que coûte, promet l'enfant. Je ne lâche pas, je lâche rien", a-t-il confié précisant qu'il fallait avoir de l'espoir et ne jamais se plaindre: "il y a toujours une solution". Son souhait pour les prochaines années: visiter l'Amérique et devenir pompier pour sauver des vies. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Dans l'émission "Sept à Huit", le jeune Imad a fait passer un message d'espoir aux téléspectateurs.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-