Souffrant d'une cirrhose dite NASH, Pierre Ménès sauvé par une double greffe du foie et du rein

Souffrant d'une cirrhose dite NASH, Pierre Ménès sauvé par une double greffe du foie et du rein

Publié le 25/12/2016 à 14:23 - Mise à jour à 14:24
©Franck Fife/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Gravement malade depuis des mois, Pierre Ménès a levé le voile sur la double greffe dont il a bénéficié mi-décembre et sur les "mois horribles" qu’il a passés. Le journaliste souffrait d’une cirrhose dite NASH (non liée à l’alcool).

Pierre Ménès s'est confié avec beaucoup de pudeur au journal L'Equipe. "Je souffre d’une cirrhose dite NASH (non liée à l’alcool)", explique-t-il en éclairage sur sa maladie qui le cloue au lit depuis des mois et l’a obligé à se faire greffer un foie et un rein, il y a douze jours.  

"Mon foie ne fonctionnait plus et j’avais en plus une insuffisance rénale en phase terminale. Ça s’est révélé en avril, j’ai perdu une quarantaine de kilos depuis" poursuit le journaliste de Canal+. "J’ai su en juillet que je devais être greffé. J’étais sur une liste dite la liste Cristal. Et je savais que j’avais une chance d’être appelé à partir du 20 octobre. En gros, sur cette liste on marque des points des points en fonction de son état. Six jours avant l’appel, j’ai pris deux cents points d’un coup. Mon état s’était dégradé, je vomissais beaucoup, je ne pouvais plus marcher. J’étais devenu un vrai légume. Mes vaisseaux s’abîmaient beaucoup et j’allais devenir inopérable".

Pierre Ménès a dévoilé avoir "reçu un rein et un foie" d’un même donneur, anonyme.

Mercredi 21, sa compagne Melissa Acosta avait brisé le silence en révé­lant que Pierre Ménès avait reçu un don d’or­gane. "Je voudrais dire merci à tous ceux qui, pendant un moment de grande tris­­tesse et de deuil, ont permis de redon­­ner la vie. Quelle bien­­veillance. Quelle force. Quel huma­­nisme que d’of­­frir un tel cadeau à un inconnu. Il n’y aura jamais de mot assez fort pour expri­­mer notre recon­­nais­­sance", a-t-elle écrit sur Face­book.

Pierre Menés a tenu à remer­cier ses nombreux fans sur Twitter dont le soutien a été précieux: "je n’ou­blie pas tous les messages de fans que je reçois sur les réseaux sociaux, je ne pensais pas que vous m’ai­miez autant et ça m’a beau­coup aidé aussi, soyez-en remer­ciés. Je reviens dès que je le peux, avec vous tous. Je vous aime. #rebirth".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Gravement malade depuis des mois, Pierre Ménès a levé le voile sur la double greffe dont il a bénéficié mi-décembre et sur les "mois horribles" qu’il a passés.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-