Stéphane Bern se plaint d'être payé comme un "technicien" (vidéo)

Stéphane Bern se plaint d'être payé comme un "technicien" (vidéo)

Publié le 13/02/2018 à 18:48 - Mise à jour à 18:50
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Stéphane Bern a à nouveau affirmé ce mardi qu'il ne se trouvait pas assez payé pour les émissions qu'il anime sur France 2. Pour cela, il a décidé de se lancer dans la production.

L'animateur de Secrets d'histoire a affirmé ce mardi 13 au matin qu'il était payé "comme un technicien" pour présenter ses émissions. Au micro d'Europe 1, il est revenu sur une phrase lâchée dimanche 11 sur RTL.

Il expliquait alors être "payé un peu comme le smicard" de ses émissions, comme il n'avait aucun droit sur le montage ou l'image, n'étant "que" présentateur.

A voir aussi: Lassé des critiques, Stéphane Bern pousse un coup de gueule sur le plateau de "Quotidien"

"C'était assez vrai. On vous demande d'être sur le plateau et puis vous êtes payés comme un technicien", a à nouveau affirmé l'animateur alors qu'il était questionné à ce sujet ce mardi. Il a alors provoqué la surprise de son interlocuteur Philippe Vandel.

Celui-ci lui a alors rétorqué que selon un papier de Capital listant les gros salaires de la télévision française, Stéphane Bern gagnait 11.000 euros par émission sur France 2. Un cachet bien loin de certains de ses confrères mais tout de même assez confortable et loin du salaire d'un "smicard".

En ayant assez de se sentir floué, Stéphane Bern a d'ailleurs annoncé qu'il comptait se lancer dans la production. Un affaire d'argent donc, mais pas seulement. L'animateur de 54 ans veut aussi avoir un droit de regard sur les émissions dans lesquelles il apparait, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

"Mais je ne me plains pas de mon sort. Je fais les choses par plaisir et je trouve que là, entre Secrets d'histoire, La fabuleuse histoire du restaurant et bientôt une émission avec Lorant Deutsch, j'ai trouvé enfin à élargir la palette de mes activités. Donc je suis très heureux de mon sort", a-t-il cependant tempéré.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pour Stéphane Bern, n'être "que" animateur ne rapporte pas beaucoup.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-