Streaming audio : votre playlist Spotify peut collecter des informations privées

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 10 août 2021 - 17:07
Image
Spotify comptait 83 millions d'abonnés payants fin juin 2018
Crédits
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
En analysant ce “big data”, la plateforme peut identifier nos humeurs, notre mentalité, nos goûts et nous proposer de la publicité personnalisée.
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives

Alors que la vigilance sur la collecte des données privées est surtout tournée vers les GAFAM (Google, Facebook, Apple ou Amazon, Microsoft), d’autres applications très populaires analysent aussi nos connexions et étudient notre comportement. L’audio favorise l’utilisation pendant d’autres activités, et c’est pour cette raison que des applications d’écoute comme Spotify battent des records d’utilisation et nous accompagnent pendant de longues périodes dans la journée. Cela permet à la plateforme de collecter énormément de données sur l’utilisateur, et de les utiliser pour les cibler avec de la publicité.

Nos goûts musicaux et les morceaux que nous choisissons en disent beaucoup sur nous

Récemment deux journalistes ont mis en évidence l’ampleur de la collecte de données liée à la lecture en ligne sur Amazon Kindle. Le géant du net est capable d’analyser les données de lecture des livres et peut même enregistrer les passages préférés des lecteurs. Ce type de données est stocké par Amazon, avec des titres, des heures précises, les durées avant d’abandonner ou de terminer un roman et des taux de satisfaction suite à la lecture d’un thriller apocalyptique, ou d’un roman à l’eau de rose. Même la fréquence de recherche de définitions dans le dictionnaire joint de Kindle est enregistrée. Chez Spotify, c’est la même chose. Chaque jour, des centaines de millions de personnes utilisent Spotify sur leurs téléphones, tablettes et ordinateurs de bureau, le plus souvent en restant connectées lorsqu'elles passent d'un appareil à l'autre. Cela alimente la machine Big Data de Spotify. Selon Wired, plus de 100 milliards de points de données sont créés chaque jour. « Spotify a une quantité folle de données sur nous », déclare Bryan Barletta, auteur de Sounds Profitable, une newsletter sur la publicité audio et podcast. En fonction des chansons ou artistes qu’on sélectionne (de la musique pour faire du sport, de la musique romantique, ou de la musique contre la déprime…) l’application peut analyser l’état d'esprit, le niveau culturel, les goûts, les envies, les préoccupations et les intérêts de l’utilisateur, d'autant plus qu'avec la popularisation des podcasts, une nouvelle fenêtre s’ouvre à la collecte de données.

Les données d'écoute, victimes du succès du podcast

Auparavant surtout accessibles via les flux RSS, les habitudes de podcasting pouvaient seulement révéler combien de fois le fichier avait été téléchargé. Mais maintenant que les créateurs de podcast passent par des sites web et des applications, d'autres données peuvent être collectées et analysées : la date et l'heure du téléchargement, l'adresse IP (qui révèle également l'emplacement approximatif) et, généralement, le type d'appareil utilisé. L'intimité propre au format du podcast permet d’aborder des thématiques très personnelles. Des sujets très sensibles comme la maladie mentale, la toxicomanie, la sexualité, ou le harcèlement sexuel, le racisme, les discriminations, etc. ont un grand succès en format podcast.

Spotify utilise les données pour stimuler la publicité vendue

En analysant ce “big data”, la plateforme peut identifier nos humeurs, notre mentalité, nos goûts et nous proposer de la publicité personnalisée. Sur les 365 millions d'utilisateurs mensuels de Spotify, 165 millions d'entre eux s'abonnent pour ne pas écouter les publicités. Les 200 millions restants sont soumis à cette intrusion dans leur vie privée. En fonction de leur comportement, Spotify propose des « inférences » censées refléter leurs intérêts et leurs préférences. "Ce qui est intéressant, c'est que les données des utilisateurs payants, qui n'écoutent pas de podcasts, n'entendent peut-être jamais une annonce dans Spotify, mais elles alimentent ce moteur logique", a déclaré Barletta. "Ils sont un groupe de contrôle."

Bien lire les conditions d’utilisation de Spotify avant de les accepter

Pat Walshe, consultant en protection des données et en confidentialité qui a étudié l'utilisation des données par Spotify, recommande de ne pas accepter toutes les conditions sans les avoir lues car la politique de confidentialité de l'entreprise indique qu'elle peut obtenir des données de cookies, des adresses IP, le type d'appareil que vous utilisez, votre type de navigateur, votre système d'exploitation et même des informations sur certains appareils de votre réseau Wi-Fi.

À LIRE AUSSI

Image
Applications de lecture: quand les écrans sont bons pour les enfants
Éduquer au numérique est aussi important que limiter le temps d’écran
Selon une étude Ineduc menée auprès de collégiens de 4ème (échantillon de 3 356 collégiens en France), passer plus de deux heures par jour sur les écrans nuit gravemen...
07 juillet 2021 - 19:31
Culture
Image
Harcèlement en ligne et autres bobos numériques: il existe une trousse de premiers soins pour cela!
Les outils pour demander plus de transparence sur la collecte de données personnelles
Le reportage de Cash investigation "Nos données personnelles valent de l'or !", diffusé sur France 2 le 20 mai dernier , ainsi que les changements récents dans conditi...
28 mai 2021 - 15:13
Culture
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don