Streaming audio : votre playlist Spotify peut collecter des informations privées

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Streaming audio : votre playlist Spotify peut collecter des informations privées

Publié le 10/08/2021 à 15:07
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Alors que la vigilance sur la collecte des données privées est surtout tournée vers les GAFAM (Google, Facebook, Apple ou Amazon, Microsoft), d’autres applications très populaires analysent aussi nos connexions et étudient notre comportement. L’audio favorise l’utilisation pendant d’autres activités, et c’est pour cette raison que des applications d’écoute comme Spotify battent des records d’utilisation et nous accompagnent pendant de longues périodes dans la journée. Cela permet à la plateforme de collecter énormément de données sur l’utilisateur, et de les utiliser pour les cibler avec de la publicité.

Nos goûts musicaux et les morceaux que nous choisissons en disent beaucoup sur nous

Récemment deux journalistes ont mis en évidence l’ampleur de la collecte de données liée à la lecture en ligne sur Amazon Kindle. Le géant du net est capable d’analyser les données de lecture des livres et peut même enregistrer les passages préférés des lecteurs. Ce type de données est stocké par Amazon, avec des titres, des heures précises, les durées avant d’abandonner ou de terminer un roman et des taux de satisfaction suite à la lecture d’un thriller apocalyptique, ou d’un roman à l’eau de rose. Même la fréquence de recherche de définitions dans le dictionnaire joint de Kindle est enregistrée. Chez Spotify, c’est la même chose. Chaque jour, des centaines de millions de personnes utilisent Spotify sur leurs téléphones, tablettes et ordinateurs de bureau, le plus souvent en restant connectées lorsqu'elles passent d'un appareil à l'autre. Cela alimente la machine Big Data de Spotify. Selon Wired, plus de 100 milliards de points de données sont créés chaque jour. « Spotify a une quantité folle de données sur nous », déclare Bryan Barletta, auteur de Sounds Profitable, une newsletter sur la publicité audio et podcast. En fonction des chansons ou artistes qu’on sélectionne (de la musique pour faire du sport, de la musique romantique, ou de la musique contre la déprime…) l’application peut analyser l’état d'esprit, le niveau culturel, les goûts, les envies, les préoccupations et les intérêts de l’utilisateur, d'autant plus qu'avec la popularisation des podcasts, une nouvelle fenêtre s’ouvre à la collecte de données.

Les données d'écoute, victimes du succès du podcast

Auparavant surtout accessibles via les flux RSS, les habitudes de podcasting pouvaient seulement révéler combien de fois le fichier avait été téléchargé. Mais maintenant que les créateurs de podcast passent par des sites web et des applications, d'autres données peuvent être collectées et analysées : la date et l'heure du téléchargement, l'adresse IP (qui révèle également l'emplacement approximatif) et, généralement, le type d'appareil utilisé. L'intimité propre au format du podcast permet d’aborder des thématiques très personnelles. Des sujets très sensibles comme la maladie mentale, la toxicomanie, la sexualité, ou le harcèlement sexuel, le racisme, les discriminations, etc. ont un grand succès en format podcast.

Spotify utilise les données pour stimuler la publicité vendue

En analysant ce “big data”, la plateforme peut identifier nos humeurs, notre mentalité, nos goûts et nous proposer de la publicité personnalisée. Sur les 365 millions d'utilisateurs mensuels de Spotify, 165 millions d'entre eux s'abonnent pour ne pas écouter les publicités. Les 200 millions restants sont soumis à cette intrusion dans leur vie privée. En fonction de leur comportement, Spotify propose des « inférences » censées refléter leurs intérêts et leurs préférences. "Ce qui est intéressant, c'est que les données des utilisateurs payants, qui n'écoutent pas de podcasts, n'entendent peut-être jamais une annonce dans Spotify, mais elles alimentent ce moteur logique", a déclaré Barletta. "Ils sont un groupe de contrôle."

Bien lire les conditions d’utilisation de Spotify avant de les accepter

Pat Walshe, consultant en protection des données et en confidentialité qui a étudié l'utilisation des données par Spotify, recommande de ne pas accepter toutes les conditions sans les avoir lues car la politique de confidentialité de l'entreprise indique qu'elle peut obtenir des données de cookies, des adresses IP, le type d'appareil que vous utilisez, votre type de navigateur, votre système d'exploitation et même des informations sur certains appareils de votre réseau Wi-Fi.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En analysant ce “big data”, la plateforme peut identifier nos humeurs, notre mentalité, nos goûts et nous proposer de la publicité personnalisée.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-