Thomas Pesquet souhaite une bonne Fête des Lumières de Lyon... avec une photo de Rome

Thomas Pesquet souhaite une bonne Fête des Lumières de Lyon... avec une photo de Rome

Publié le 09/12/2016 à 09:59 - Mise à jour à 10:04
Capture d'écran Twitter
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le spationaute Thomas Pesquet a voulu célébrer à sa manière la "Fête des Lumières" de Lyon, qui a commencé jeudi soir. Il a publié une photo de la ville, de nuit, prise depuis la Station spatiale internationale. Mais visiblement, il s'est trompé de ville, et même de pays.

Vue de l'espace, toutes les grandes villes sont belles et lumineuses. Mais jeudi 8, dans la nuit, le spationaute Thomas Pesquet -actuellement à bord de la Station spatiale internationale (ISS) pour la mission Proxima- a souhaité en mettre une en avant, et en lumières: Lyon.

A l'occasion de la traditionnelle Fête des Lumières de Lyon (qui a commencé jeudi soir après le coup d'envoi donné par le nouveau Premier ministre Bernard Cazeneuve, Gérard Collomb le maire de la ville, et le prince Albert II de Monaco), l'astronaute français a partagé sur les réseaux sociaux un cliché pris de l'espace, d'une ville, censée être Lyon.

"Bonne Fête des Lumières, Lyon! La photo est mauvaise, mais la ville brillait trop la nuit!" a-t-il dit dans le message accompagnant la photo, légèrement floue, partagée des milliers de fois par les internautes. Mais plusieurs observateurs ont rapidement été pris d'un doute. S'agit-il bien de Lyon?

Plusieurs éléments indiquent qu'il s'agit en réalité de Rome, la capitale de l'Italie. La Saône et le Rhône, qui traversent la ville, sont impossibles à distinguer. La forme concentrique n'est pas fidèle à la cartographie lyonnaise, plutôt étirée. Le périphérique qui entoure la ville la nuit n'est pas fidèle à Lyon. Et de plus, certains internautes ont l'impression de distinguer un littoral sur la gauche, ce qui est impossible pour une ville comme Lyon, située bien à l'intérieur des terres.

De l'espace, à 400 kilomètres de la Terre, Thomas Pesquet n'a donc visiblement pas eu le compas dans l'œil. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Thomas Pesquet a publié un cliché d'une ville, vue de l'espace, qu'il croyait être Lyon.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-