TPMP: en larmes, l'ex-actrice porno Nikita Bellucci dénonce un harcèlement "ultra-violent"

TPMP: en larmes, l'ex-actrice porno Nikita Bellucci dénonce un harcèlement "ultra-violent"

Publié le 01/03/2018 à 16:43 - Mise à jour à 16:51
©Dailymotion/C8
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Nikita Bellucci s'est livrée avec émotion dans "TPMP" sur les insultes quotidiennes qu'elle reçoit. "Quand je fais mes courses par exemple, on m'insulte de tous les noms...", a témoigné la jeune femme.

Elle paye un lourd tribut pour un simple passé d'actrice dans le milieu pornographique. Nikita Bellucci subit un harcèlement violent, dans la rue ou sur les réseaux sociaux, allant des insultes aux propositions salaces en passant par des menaces de mort depuis qu'elle a mis un terme à sa carrière.

La jeune femme est revenue avec émotion sur cette triste réalité mercredi 28 sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste, dénonçant un harcèlement "ultra-violent". "Je dénonce le harcèlement depuis très longtemps, bien avant #balancetonporc. Je dénonce le fait d'être harcelée sur les réseaux sociaux, qui est une chose, mais aussi dans la rue. Quand je fais mes courses par exemple, on m'insulte de tous les noms...", a-t-elle expliqué, les larmes aux yeux.

Toutefois, Nikita Bellucci ne souhaite pas pour autant se retirer des réseaux sociaux pour ne pas donner raison à ses harceleurs. "Si demain je me déconnecte de tout sans que ce soit un choix personnel, ça voudra dire que les gens gagnent et pour moi, ce serait une soumission", a-t-elle expliqué.

Voir aussi - #MaintenantOnAgit: actrices et personnalités contre les violences faites aux femmes

Et de marteler son message: "C’est important de répéter que ce n’est pas le X qui détruit les filles, c’est la société". "C’est cet acharnement, c’est le regard des autres. Le fait qu’on ne peut pas se reconvertir alors qu’on a rien commis d’illégal", assure la jeune femme.

Son passage sur C8 fait suite à une interview qu'elle a donné à Konbini où l'ancienne actrice a fait une terrible confession: "J’ai tellement subi ce harcèlement, tellement d’insultes, tellement de haine que j’ai décidé de ne pas faire d’enfant. Parce que si demain je fais un enfant, dans dix ans qu’est-ce qui va se passer? Déjà que moi je reçois énormément de haine, qu’est-ce que ce sera pour lui?".

"Faire un enfant, c’était mon seul rêve dans la vie. Je ne rêve pas d’avoir de l’argent, je ne rêve pas de gloire... Je m’en fous de tout ça. Faire un enfant, lui inculquer de merveilleuses valeurs, lui donner tellement d’amour... au point qu’il n’aurait manqué de rien", a expliqué Nikita Bellucci. Avant d’ajouter: "Je ne veux pas que mon enfant ait des séquelles. Je me l’interdis, je ne veux pas qu’il souffre".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Nikita Bellucci était invitée sur le plateau de "Touche pas à mon poste".

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-