Un éléphant s'endort grâce à une berceuse (VIDEO)

Un éléphant s'endort grâce à une berceuse (VIDEO)

Publié le 30/05/2016 à 12:04 - Mise à jour le 03/06/2016 à 20:51
©Capture d'écran/Youtube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

A l'Elephant Nature Park, en Thaïlande, une éléphante s'endort en écoutant une femme chanter une berceuse. Même si Faamai est une pachyderme d'une stature plus que respectable, chaque fois qu'elle entend la berceuse de Lek Chailert, sa soigneuse, elle ne peut s'empêcher de s'endormir.

On l'appelle "la femme qui murmurait à la trompe des éléphants". Lek Chailert a fondé en 1996 l'Elephant Nature Park, un refuge pour éléphants maltraités ou voués à une vie en enclos, à servir de bêtes de foires pour l'industrie du tourisme. Elle les recueille et se consacre à sauver près de trente éléphants de conditions de vie désastreuses.

Lek Chailert est suivie par 31.267 personnes sur sa page Facebook, où elle a publié cette vidéo d'elle et d'une de ses protégées, Faamai. On la voit chanter une berceuse au pachyderme qui se met progressivement à piquer du nez. Il est évident qu'elle connaît cette berceuse par cœur et la voix douce et réconfortante de Lek suffit à la faire s'allonger en quelques secondes…

Cette relation maternelle entre la femme et l'éléphante ne peut être qu'attendrissante. Au fur et à mesure que l'animal s'allonge, sa soigneuse éloigne les mouches de son corps et vient s'asseoir auprès d'elle.

Pour compléter cette minute touchante, un éléphanteau, peut-être l'enfant de Faamai, apparaît, baisse la tête petit à petit et rejoint le câlin collectif.

L'élephant est l'emblème national de la Thaïlande, on en dénombre aujourd'hui environ 4.000 à travers le pays alors qu'ils étaient 29.000 en 1960. La moitié de la population recensée vit à l'état sauvage, l'autre est domestiquée. Pour satisfaire la demande touristique, tous ces éléphants ont dû être dressés. Mais souvent, la solution trouvée pour les apprivoiser est la violence…

Le tourisme est aussi bienvenu à l'Elephant Nature Park, car ses responsables ont besoin d'argent pour financer leur démarche (un éléphant coute environ 400 euros par jour). Ils n'acceptent toutefois pas plus de 25 visiteurs par jour. Les animaux ne sont jamais enchaînés, pas d'éléphants peintres ou de balades sur leur dos mais on peut marcher à leurs côtés, les nourrir, leur parler…

Le parc se trouve dans le district de Mae Teng, dans la province de Chiang Mai (nord de la Thaïlande).

(Voir ci-dessous la vidéo de l'éléphante bercée par la chanson de Lek): 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Lek Chailert, la femme qui murmurait à l'oreille des éléphants.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-