Fréjus: pour un concert de Johnny Hallyday, 30 platanes ont été abattus

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 06 juin 2016 - 13:40
Image
Le chanteur français Johnny Halliday.
Crédits
©Charles Platiau/Reuters
Pour les besoins d'un concert de Johnny Hallyday à la Base nature de Fréjus le 2 juillet prochains, trente arbres ont dû être déracinés par la société qui organise l’événement.
©Charles Platiau/Reuters
Pour les besoins d'un concert de Johnny Hallyday à la Base nature de Fréjus le 2 juillet prochain, trente arbres ont dû être déracinés par la société qui organise l’événement. Une polémique n'a pas tardé à naître.

La décision fait déjà couler beaucoup d'encre alors que le concert n'a pas encore eu lieu. Pour accueillir le chanteur Johnny Hallyday à Fréjus le 2 juillet prochain, l’organisateur de l’événement a décidé d’abattre 30 platanes la Base nature de cette ville du Var. La décision a créé une vive polémique chez les politiciens et chez les habitants de la ville.

Le dirigeant de la société "La Patrouille de l’Événement", Minh Tran Long, a ordonné l’abattage de 30 platanes qui devaient, seulement, être élagués. "Il faut savoir ce que l'on veut. Organiser de l'événementiel ou pas? Nous comptons accueillir 20.000 personnes... Qu’est-ce que je vais dire aux gens qui ont payé leur place, de regarder le concert à travers les branches?", s'est-il défendu dans les colonnes journal local Var-Matin.

La société organisatrice du concert a également donnée des explications supplémentaires sur sa page Facebook , expliquant que ces abattages s'inscrivent dans le cadre d'un projet plus large de sécurisation et de valorisation d'un site destiné à accueillir des événements importants comme ce concert. Ils précisent qu'une centaine d'arbres doivent être replantés à des endroits plus propices sur le site.

Des explications qui n'ont pas suffis pour certains élus de la ville. Elsa Di Méo, secrétaire nationale du PS, s'est dite "particulièrement choqué tant par le fond que la forme" et s'est insurgée: "On ne +nettoie+ pas la nature fréjusienne en fonction du bon vouloir d'une société d'événementiel pour une soirée". Anne Soler (LR), autre élue de l'opposition, tient un discours similaire et se demande si "nous allons accepter longtemps que la politique de notre cité soit dictée par des intérêts privés, de surcroît extérieurs et orientés politiquement faisant fi des nôtres? (...) Quel coût pour le contribuable? Quelle foi dans l'avenir?".

Le chanteur, quant à lui, n'a pas souhaité s'exprimer sur la polémique.

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.