Hommage aux victimes des attentats: Johnny chante "Un dimanche de janvier" (VIDEO)

Hommage aux victimes des attentats: Johnny chante "Un dimanche de janvier" (VIDEO)

Publié le 10/01/2016 à 12:33 - Mise à jour à 12:37
© Peter Dejong/AP/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Johnny Hallyday a interprété ce dimanche place de la République "Un dimanche de janvier", une chanson écrite après la marche républicaine historique ayant rassemblé des millions de Français venus dire "non" au terrorisme et à la haine après les attentats de janvier 2015. Un hommage aux victimes du terrorisme intense en émotion.

"Un dimanche de janvier / J'avais ta main petite / Dans la mienne recroquevillée / nos cœurs battaient de plus en plus vite / ce dimanche de janvier", a chanté Johnny Hallyday ce dimanche 10 place de la République lors de l'hommage populaire rendu aux victimes des attentats. Un an, presque jour pour jour, après la gigantesque marche républicaine qui avait rassemblé près de quatre millions de Français partout dans le pays, dont plus de deux à Paris avec pour épicentre cette place, l'émotion était palpable, à l'image d'un François Hollande visiblement touché.

"Des millions de regards / Et de larmes à peine essuyées / Des millions de pas sur les boulevards / Un dimanche de janvier". Sobre, tout de noir vêtu, Johnny a rendu hommage à sa manière aux près de 150 morts tombés sous les balles des djihadistes dans la rédaction de Charlie Hebdo, en janvier, et dans les rues de Paris, en novembre, avec sa chanson, écrite par Jeanne Cherhal, dédiée aux rassemblements du 11 janvier 2015. "Pour apaiser la peine / De tout un pays soulevé / Nous étions venus sans peur et sans haine / Ce dimanche de janvier".

Sur une place de la République loin d'être bondée ce dimanche matin, en attendant peut être plus d'affluence dans l'après-midi pour la suite des commémorations, avec l'illumination du chêne du souvenir planté par la mairie et de la statue à partir de 17h30. Reste la question posée en conclusion de la chanson: "Mais depuis dans nos villes / Et nos villages fatigués / Oh dis le moi que nous reste-t-il / Du dimanche de janvier? / Que reste-t-il de ce dimanche de janvier?".

(Voir ci-dessous la vidéo de l'hommage en chanson de Johnny Hallyday aux victimes des attentats)

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Pour apaiser la peine / De tout un pays soulevé / Nous étions venus sans peur et sans haine / Ce dimanche de janvier", a chanté Johnny Hallyday.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-