"Incitation à la débauche": une chanteuse égyptienne condamnée à 2 ans de prison (vidéo)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

"Incitation à la débauche": une chanteuse égyptienne condamnée à 2 ans de prison (vidéo)

Publié le 13/12/2017 à 16:57 - Mise à jour à 17:10
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La chanteuse égyptienne Shyma a été condamnée à deux ans de prison pour l'incitation à la débauche, en plus elle devra verser une amende de l'équivalent de 480 euros. Elle avait été arrêtée en novembre dernier après une apparition très sensuelle dans l'un de ses clips vidéo.

Shyma, une chanteuse égyptienne, a été condamnée à deux ans de prison et l'équivalent de 480 euros d'amende par la justice de son pays. Elle a été jugée coupable d'incitation à la débauche. Elle a été arrêtée en novembre dernier après son apparition très sexy dans l'un de ses clips vidéos.

Pour sa chanson Andy Zoroof ("J'ai des problèmes", en français), la jeune femme de 21 ans multipliait les poses langoureuses et n'hésitait pas à jouer avec les bretelles de son soutien gorge.

A voir aussi: Arabie saoudite: la jeune femme qui s'était promenée en minijupe a été arrêtée et risque la prison

Munie d'une banane, elle mimait aussi une fellation. Au début du clip musical, elle léchait également une pomme. Ce sont tout ces agissements très sensuels qui lui ont valu une arrestation, puis une condamnation comme l'a relaté L'Express ce mercredi.

Elle avait été très vivement critiquée pour le spot de trois minutes trente dans son pays. Dans ses colonnes, le journal égyptien Youm7 avait notamment publié: "la chanteuse Shyma donne une leçon de dépravation aux jeunes".

Au début du mois de décembre, la jolie brune avait présenté ses excuses à ses fans et à "tout ceux qui ont été dérangés par le clip et l'ont considéré comme indécent" sur son compte Facebook. Elle avait alors expliqué, par le biais de l'administrateur de sa page, qu'elle ne s'était pas "imaginée que tout cela allait arriver" et qu'elle aurait "fait l'objet d'une attaque aussi virulente de la part de tout le monde".

Le réalisateur de son clip, Mohammed Gamal, a lui aussi écopé de la même peine qu'elle. Les deux accusés pourront faire appel de la décision du tribunal du Caire.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Shyma a été condamnée à deux ans de prison pour incitation à la débauche.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-