Le bébé nu de la pochette "Nevermind" de Nirvana porte à nouveau plainte pour pédopornographie

Le bébé nu de la pochette "Nevermind" de Nirvana porte à nouveau plainte pour pédopornographie

Publié le 18/01/2022 à 15:25
Capture d'écran Youtube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Aujourd’hui âgé de 30 ans, Spencer Elden, l’emblématique bébé nu de la pochette de l’album « Nevermind » de Nirvana, vient de déposer une nouvelle plainte pour pédopornographie.

Une pochette d’album culte

Vous ne connaissez certainement pas son nom. Pourtant, il est sans doute l’un des bébés les plus connus au monde. En 1991, Spencer Elden, 30 ans aujourd’hui, entrait dans la légende en figurant sur la pochette de l’album culte de Nirvana, « Nevermind ».

Mais cet héritage semble dur à porter pour l’ancien bébé tout nu. Mercredi dernier, Spencer Elden a déposé une seconde plainte pour pédopornographie auprès du tribunal de Los Angeles. En août 2021, une première plainte avait été déposée par le jeune homme, qui affirmait alors que ni lui, ni ses parents n’avaient donné l’autorisation au groupe d’utiliser son image, et « certainement pas pour l’exploitation commerciale d’images à caractère pédopornographique de sa personne ». Il avait finalement été débouté le 3 janvier dernier, car il n’avait pas répondu à une motion de rejet déposée par Nirvana et les autres accusés.

Une nouvelle plainte pour pédopornographie

Cette seconde plainte modifiée respecte en revanche le délai de dix jours fixé par le juge Fernando M. Olguin pour réaffirmer ses revendications. Cette fois-ci, Elden affirme que Nirvana, mais aussi sa succession, le photographe Kurt Weddle et les maisons de disque du groupe ont « intentionnellement commercialisé la pédopornographie représentant Spencer et ont exploité la nature lascive de son image pour promouvoir l’album "Nevermind", le groupe et la musique de Nirvana, tout en gagnant, au minimum, des dizaines de millions de dollars au total. »

Il joint à sa plainte une déclaration de Robert Fisher, directeur artistique de la pochette de « Nevermind ». Figurant initialement dans la liste des accusés dans le procès du 22 décembre, le directeur artistique s’est rallié à Elden et joint à sa déclaration une maquette non utilisée de la pochette réalisée par Fisher à partir d’une image d’archive, qui présente elle aussi un bébé nu, mais dont les organes génitaux n’apparaissent pas. La plainte déposée par Spencer Elden souligne ce changement de ligne dans la direction artistique et suggère la pochette commercialisée a été choisie par le groupe lui-même. Le jeune homme réclame donc 150 000 dollars de dommages et intérêts aux 17 personnes qu’il poursuit, parmi lesquelles se trouvent les anciens membres de Nirvana et l’exécutrice testamentaire de Kurt Cobain, Courtney Love.

Le « bébé Nirvana » probablement débouté à nouveau

Mais cette nouvelle plainte a peu de chance d’aboutir. Car même si la loi fédérale autorise les victimes de pédopornographie à demander des dommages et intérêts à quiconque produit, distribue ou possède des images où ils figurent, Spencer Elden a longtemps fait son beurre sur la fameuse pochette de « Nevermind ». En décembre lors du procès, les avocats de la défense ont d’ailleurs rappelé qu’« Elden s’autoproclamait lui-même "le bébé Nirvana", qu’il avait à de nombreuses reprises refait la photo en échange de rémunérations, qu’il s’était fait tatouer le titre de l’album "Nevermind" sur la poitrine, qu’il avait dédicacé des exemplaires de l’album lui-même pour les vendre sur eBay et qu’il avait utilisé son statut pour "essayer de draguer des femmes" ».

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La pochette de l'album "Nevermind" de Nirvana.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-