Le rappeur Jul auditionné par la police après avoir cité et insulté un fonctionnaire dans une chanson

Le rappeur Jul auditionné par la police après avoir cité et insulté un fonctionnaire dans une chanson

Publié le 18/05/2017 à 20:38 - Mise à jour à 20:41
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le rappeur Jul, malgré sa popularité, a-t-il commis un faux pas? Il a été entendu lundi par la police à Marseille pour avoir cité, de manière insultante, le nom d'un fonctionnaire de police. L'artiste assure ne pas être l'auteur du texte incriminé.

Il est le rappeur le plus populaire de la scène actuelle. Et lundi dernier, il était dans les locaux de la police à Marseille. Jul a en effet été convoqué le 15 mai au commissariat de la division sud de Marseille. C'est le quotidien La Provence qui rapporte l'information.

La cause? Un dépôt de plainte à son encontre. Un fonctionnaire de police a effet signalé que l'un des morceaux du plus gros vendeur de disques du moment citait son nom. Jul a en effet diffusé gratuitement il y a quelques semaines une chanson intitulée L'hiver au quartier. Dans celle-ci, Jul se laisse aller à une petite insulte à destination de la police. "Fuck les banal' et xxx (le nom du fonctionnaire que FranceSoir ne souhaite pas citer, NDLR)" lance-t-il. Dans l'argot utilisé par Jul, les "banal'" sont les policiers en civils. Mais "xxx" est le patronyme d'un policier, clairement audible pour ceux qui ont écouté la chansoin, et qui se retrouve ainsi directement injurié.

D'après La Provence, Jul (Julien Marie de son vrai nom) aurait expliqué que ce serait un collègue rappeur, un certain "Ger" qui aurait écrit cette partie de la chanson. L'artiste assure que, pour sa part, il ne connaît pas le fonctionnaire de police en question. Le surnommé "Ger" dervait prochainement être entendu par les enquêteurs.

La Provence explique que le policier concerné par l'invective n'a pas souhaité s'exprimer mais que sa hiérarchie ne décolère pas devant l'exposition de son nom dans une chanson. "Ça le met en danger de le surexposer en le désignant de la sorte dans une chanson" explique au quotidien le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône. Jul s'est engagé à ce que le clip soit retiré d'Internet. Les paroles de la chanson, elles, foisonnent par contre sur le web ne cachant pas le nom du policier en question…

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jul assure ne pas être l'auteur de la partie du texte litigieuse.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-