Magali Noël: la chanson "Fais-moi mal Johnny" fut en 1956 le premier rock français sado-maso (VIDEO)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Magali Noël: la chanson "Fais-moi mal Johnny" fut en 1956 le premier rock français sado-maso (VIDEO)

Publié le 23/06/2015 à 18:40 - Mise à jour à 18:49
©Capture d'écran DailyMotion
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): JmC
-A +A

C'est le cinéma qui a rendu célèbre Magali Noël, décédée à 83 ans. Mais aussi en 1956 la chanson de Boris Vian "Fais-moi mal Johnny", petit phénomène à l'époque.

C'est l'histoire d'une jeune femme qui n'a pas froid aux yeux, qui "aime l'amour qui fait boum" et qui "n'aime pas l'amour qui fait bing". Magali Noël, l'actrice et chanteuse qui vient de disparaître à 83 ans, était l'interprète originale de Fais-moi mal Johnny, une chanson qui sortit de l'ordinaire en 1956 et est restée un grand classique.

Elle avait 25 ans et connaissait déjà le succès au cinéma depuis un an ou deux (Razzia sur la chnouf d'Henri Decoin, Du rififi chez les hommes de Jules Dassin, Les grandes manœuvres de René Clair) quand son producteur Jacques Canetti lui présenta Boris Vian, 36 ans, qui cherchait une interprète pour ses chansons.

"Canetti m’avait entendue chanter le thème du film de Jules Dassin Du rififi chez les Hommes. Il m’a présenté un gentil gars, au visage un peu triste. Vian m’a demandé tout de go si j’étais d’accord pour chanter ses chansons. Canetti m’a rappelé très vite pour entrer en studio. Alain Goraguer dirigeait l’orchestre. Il m’a fait répéter, exigeant une élocution claire et rapide", a raconté Magali Noël il y a quelques années au journaliste spécialiste de jazz Bruno Pfeiffer.

La chanson Fais-moi mal Johnny, qui parle d'amour sado-maso sur un ton humoristique, était l'un des tout premiers rocks chanté en français. "Boris a sans doute souhaité une comédienne pour traduire l’agacement et le dépit de l’héroïne de la chanson. De ma voix haute, un peu pointue, j’ai mis la gomme. Boris supervisait dans la cabine. Il rigolait comme un fou. D’un coup, il s’est rué dehors, et m’a rejoint sous le micro pour répéter le légendaire: +Vas-y fais-lui mal!+". C'est donc Boris Vian dont on entend la voix masculine sur la chanson, ajoutant un côté espiègle au texte.

Mais, à l'époque, ces paroles (lire ici le texte intégral) étaient jugées trop osées, et la chanson fut interdite à la radio. "Fais-moi mal, Johnny, Johnny, Johnny/ Envole-moi au ciel... zoum!/ Fais-moi mal, Johnny, Johnny, Johnny/ Moi j'aime l'amour qui fait boum!", dit notamment le refrain. Avec comme variante: "Tu m'fais mal, Johnny, Johnny, Johnny/ Pas avec des pieds... Si!/ Tu m'fais mal, Johnny, Johnny, Johnny/ J'aime pas l'amour qui fait bing!"

"C'est sur la scène de l'Olympia, à l'occasion d'un mémorable Musicorama, que Magali se rend compte de l'impact de ses chansons", raconte le journaliste Raoul Bellaïche, l’un des meilleurs connaisseurs de la chanson française. "Deux minutes avant d'entrer en scène, un responsable d'Europe-1 vient la voir, l'air désolé: +Magali, les chansons de votre répertoire sont à l'index… Si vous voulez les chanter, il vous faudra remplacer les passages osés par "C'est censuré", ou alors ne rien dire…+ D'abord paniquée, Magali accepte le défi: +Je rentre en scène et j'attaque avec Le rock des petits cailloux. Ça ne se passe pas trop mal. J'enchaîne avec Strip Rock et enfin avec Fais-moi mal Johnny!. Et là, au lieu de dire: "Fais-moi mal, Johnny, Johnny, Johnny/ Envoie-moi au ciel, zoum!", je chante: "Fais-moi mal, Johnny, Johnny, Johnny/ C'est censuré, zoum!". Et toute la chanson comme ça!+"

"La moitié de la salle commence à me siffler, à m'envoyer des papiers et même des tessons de bouteilles. C'était affreux, mais l'autre moitié m'applaudissait! Je me suis brusquement rendue compte que j'étais devant des gens déchaînés et j'avais les jambes qui commençaient à trembler", raconte encore Magali Noël, citée par Raoul Bellaïche, qui ajoute que "de part et d'autres des coulisses, Gilbert Bécaud et Eddie Constantine l'encouragent". "Alors, je suis restée jusqu'à la fin de mon tour de chant et j'ai même quitté la scène en envoyant des baisers au public, sous une pluie de hurlements… C'était extraordinaire!", raconte Magali Noël.

Cette chanson pas comme les autres sera reprise par d'autres, notamment Jeanne Moreau, Carmen Maria Vega ou le Grand Orchestre du Splendid. Magali Noël, parallèlement à sa carrière de comédienne, interprétera de nombreuses chansons de Boris Vian et les reprendra dans plusieurs albums bien après sa mort en 1959.

(Voir ci-dessous une interprétation de la chanson par Magali Noël enregistrée en 1990):

 

Auteur(s): JmC

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Magali Noël et Boris Vian en 1956.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-