Renaud: son message d'amitié aux forces de l'ordre (VIDEO)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Renaud: son message d'amitié aux forces de l'ordre (VIDEO)

Publié le 20/05/2016 à 19:53 - Mise à jour à 20:30
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans une interview accordée à la préfecture de police, Renaud a lancé un message d'amitié aux forces de l'ordre. Loin de son image de chanteur révolté, l'homme de 64 ans, qui se considérait comme "un bouffeur de flics" entre 68 et 75, estime que la police a évolué tout comme lui.

Difficile de reconnaître le Renaud d'antan. Dans une interview accordée à la préfecture de police, le chanteur de 64 ans a lancé un message d'amitié aux forces de l'ordre, deux jours après les manifestations des policiers contre la haine "anti-flics" auxquelles il aurait bien participé s'il ne craignait pas de se "faire allumer par tous les médias". Interrogé sur la présence de l'insigne de la préfecture de police dans le clip de Toujours debout, l'interprète de Mistral Gagnant a expliqué avoir voulu apporter son soutien à la police parisienne.

Mais ce symbole est aussi "un beau message de provoc' à l'attention des casseurs, des bouffeurs de flics qui m'imaginent peut-être comme un des leurs, moi qui fut entre 68 et 75 un bouffeur de flics acharné. J'avais 16 ou 20 ans, j'en ai 64, vous comprendrez qu'on évolue, qu'on change, que la police a changé aussi", a-t-il notamment expliqué précisant qu'il voit désormais les forces de l'ordre comme "des protecteur de l'Etat de Droit, des protecteurs des citoyens lambda, des gens qui se chargent de notre sécurité et de lutter contre toute forme de criminalité".

Si ce revirement peut en surprendre plus d'un, Renaud en est le premier surpris comme il le mentionne dans sa chanson J'ai embrassé un flic, dont le clip a été dévoilé ce vendredi: "J'aurais pas cru il y a trente ans, qu'au lieu de leur balancer des pavés à tour de bras, j'en serrerais un contre moi", peut-on ainsi écouter. L'ex-anarchiste, toujours chroniqueur à Charlie Hebdo a également évoqué la genèse de cette chanson, née au lendemain de la grande manifestation du 11 janvier, soit quelques jours après l'attaque perpétrée contre la rédaction du journal satirique.

"Je n’ai pas à proprement parler embrassé un flic mais je lui ai fait une accolade, presque enlacé en lui tapant dans le dos et en bredouillant un merci", a-t-il confié expliquant avoir eu envie de retransmettre en chanson ce moment. "C’est vrai que le lendemain j’ai eu envie de raconter cette manif pleine d’émotion, de larmes et de bonheur de nous retrouver tous ensemble, protestants, catholiques, musulmans, juifs, laïcs, et citoyens et policiers solidaires. Cela m’a beaucoup ému. Nous étions quand même entre trois et quatre millions et pas un débordement".

(Voir ci-dessous le clip de la chanson "J'ai embrassé un flic"): 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Renaud a renoué avec la police française.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-