Réseaux sociaux: Michel Polnareff va mieux et fait même une blague de "cul"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Réseaux sociaux: Michel Polnareff va mieux et fait même une blague de "cul"

Publié le 08/12/2016 à 17:39 - Mise à jour à 17:54
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Michel Polnareff, soigné depuis samedi à l'hôpital américain de Neuilly suite à une embolie pulmonaire, va mieux. Ce jeudi, il s'est emparé des réseaux sociaux pour donner de ses nouvelles avec un petit texte énigmatique.

"Aujourd'hui je dois sauver mon Q". Soigné à l'hôpital américain de Neuilly, depuis six jours, suite à une embolie pulmonaire, le chanteur Michel Polnareff a informé ce jeudi 8 ses fans sur son état de santé via ses réseaux sociaux. En tout cas, un texte humoristique, rimant en "Q" ou "cul", a été publié sur ses comptes officiels Twitter et Facebook, qu'il utilise depuis quelques temps pour communiquer avec ses admirateurs.

Le doute est permis sur le véritable auteur de ce petit poème puisque son agent, Fabien Lecoeuvre, confiait encore ce jeudi matin à L'Express que le chanteur de 72 ans était "dans un état stable et sous oxygène" et qu'il ne pouvait communiquer "qu'avec les paupières et en levant les pouces". Il a également expliqué que l'Amiral devrait rester encore à l'hôpital une quinzaine de jours avant d'observer une convalescence, loin de la scène, de cinq à six mois.

Mais dans le texte, les fans de l'interprète de Lettre à France ont bien reconnu leur idole, qui a toujours aimé jouer avec les mots et faire des doubles sens. Histoire de Q... Hier j'ai montré mon Q, aujourd'hui je dois sauver mon Q, afin que demain, je ne l'ai pas dans le Q, Ain Q soit-il".

Ils n'ont pas hésité à lui répondre, sur le même ton qui prête à rire et/ou à sourire. Voici quelques exemples: "le plus important reste de bien réQpérer maintenant!", "c'est partiQlièrement bon de te lire", "tu es un Q béni", "le Q bordé de nouilles" ou encore "nous continuerons notre histoire même si elle n'est pas de Q". "Ain Q soit-il" comme dirait Michel.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Michel Polnareff va mieux mais doit rester hospitalisé encore une quinzaine de jours à Neuilly, avant de pouvoir rentrer chez lui à Los Angeles.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-