En Italie, le Conseil d’Etat dit OUI à l’hydroxychloroquine comme traitement contre la Covid-19

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

En Italie, le Conseil d’Etat dit OUI à l’hydroxychloroquine comme traitement contre la Covid-19

Publié le 11/12/2020 à 14:23 - Mise à jour à 20:14
© GEORGE FREY / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Par le biais de l’ordonnance 7097/2020 parue ce jour, le Conseil d’Etat italien dit oui à l'utilisation de l'hydroxychloroquine comme traitement du Covid-19, à condition qu'il soit prescrit par un médecin. Dans cette ordonnance 7097/2020, il confirme aussi la décision de l'agence pharmaceutique d'exclure le médicament du remboursement.

De plus dans l'ordonnance, publié aujourd'hui, le Conseil d'État a accepté, à titre conservatoire, le recours d'un groupement de médecins généralistes et suspendu la recommandation de l’Aifa (Agence italienne du médicament) du 22 juillet 2020 qui interdisait la prescription hors AMM d'hydroxychloroquine pour la lutte contre Covid-19 - c'est-à-dire pour une utilisation non prévue dans la notice d’usage du médicament.

On peut lire dans l’ordonnance que :

« L'incertitude persistante sur l'efficacité thérapeutique de l'hydroxychloroquine, déclarée par l’Aifa pour justifier la poursuite de son, évaluation dans les essais cliniques randomisés - n'est pas une raison juridique suffisante pour justifier la suspension déraisonnable de son utilisation sur le territoire national par des médecins traitants

Le Conseil d’Etat a bien entendu le message des médecins traitants et des spécialistes en reprenant :

«Le choix d'utiliser ou non le médicament, en situation de doute et de contraste dans la communauté scientifique, sur la base de données cliniques non univoques, sur son efficacité au stade initial de la maladie uniquement, doit donc être remis à l'autonomie décisionnelle et la responsabilité du médecin individuel en science et conscience et avec le consentement éclairé évident de chaque patient, sans préjudice de la surveillance constante et attentive du médecin qui l'a prescrit.»

Cette décision qui est une première en Europe intervient après de nombreuses actions des médecins en Italie par le biais d’une pétition évoquée dans un article précédent et fait suite à une première ouverture de l’AIFA en date du 15 novembre.  Le 15 octobre, nous écrivions qu’un groupe de médecins généralistes avait déclaré : "nous allons utiliser l’hydroxychloroquine comme traitement contre la Covid-19 en phase précoce."

Maître Di Vizio, l'un des avocats du professeur Didier Raoult, n'a pas tardé à réagir sur Twitter :

 

Avec les nombreuses actions juridiques sur l'usage de ce traitement, cette décision devrait contribuer à faire bouger les lignes en France sur les traitements en phase précoce. Elle vient à la suite de nombreuses auditions au Sénat américain de médecins émérites sur les traitements en phase précoce, action portée par le sénateur Johnson interviewé avec le Pr Harvey Risch, le Pr Peter McCullough. Dans un debriefing hier, le Dr Pierre Kory déclarait à propos de l'ivermectine : "nous avons un traitement qui marche, il faut l'utiliser et que les agences de santé l'autorisent au plus vite."

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


En Italie, le Conseil d’Etat dit OUI à l’hydroxychloroquine comme traitement contre la Covid-19

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-