Fort coup de vent en Manche et Atlantique: plus de 110 opérations de secours

Auteur:
 
AFP - Rennes
Publié le 19 juin 2022 - 12:39
Mis à jour le 20 juin 2022 - 06:32
Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse)
Image
Accès interdit à la plage de Villier-sur-Mer (Calvados), le 19 juin 2022
Crédits
AFP - Sameer Al-DOUMY
Accès interdit à la plage de Villier-sur-Mer (Calvados), le 19 juin 2022
AFP - Sameer Al-DOUMY

Plus de 110 opérations de secours en mer ont été menées en Manche et en Atlantique depuis samedi en fin d'après-midi en raison d'un fort coup de vent toujours en cours, ont annoncé dimanche les préfectures maritimes de Brest et Cherbourg, mettant en garde contre toute sortie en mer dans l'immédiat.

"Plus de 80 opérations" ont été menées en Bretagne nord et sur la façade atlantique, ainsi que "29" en Normandie, un nombre "inhabituel en cette saison". L'évènement météorologique a fait une victime, un kite-surfeur projeté contre un bâtiment samedi soir à Villers-sur-Mer (Calvados).

"Face à la violence et la soudaineté des phénomènes météorologiques en cours, provoqués par la rencontre de masses d'air chaud sur la terre et froid venant de l'océan, la préfecture maritime de l'Atlantique (Brest, ndlr) déconseille formellement aux plaisanciers et pratiquants de loisirs nautiques de sortir en mer encore au moins pour les prochaines 24h", recommande l'institution.

"Les épisodes orageux étant très localisés", elle "rappelle l'importance de bien consulter les bulletins météo et en particulier la météo marine" avant toute sortie en mer. La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (Cherbourg) "rappelle que les conditions météorologiques peuvent rapidement changer en mer" et formule des recommandations supplémentaires: "ne pas surestimer vos capacités physiques, informer vos proches des vos intentions (notamment l'heure de retour prévue), vérifier l'état de votre matériel".

Plusieurs opérations se sont poursuivies dimanche, a indiqué la préfecture maritime de Brest. Concernant ces interventions des dernières 24 heures, il s'agit, précise-t-elle, "principalement des ruptures de mouillages, des avaries de propulsion nécessitant des remorquages ou une assistance". "Plusieurs hélitreuillages" ont également été effectués, selon le communiqué de la préfecture dont la zone de compétence s'étend de la baie du Mont-Saint-Michel à la frontière espagnole. "Ces interventions ont mobilisé de très nombreux moyens de recherche, de sauvetage et d'assistance de la Snsm (Société nationale de sauvetage en mer), des forces armées et de la sécurité civile".

Ces opérations se sont déroulées sur tout le littoral, des côtes bretonnes aux Charentes, à la Gironde, "y compris la zone espagnole du Golfe de Gascogne, a-t-on précisé de même source.

"Les plaisanciers se sont beaucoup fait surprendre par la dégradation météo", avait commenté dans la matinée l'officier de communication d'astreinte. Outre les accidents de mer, des recherches ont été engagées à plusieurs reprises pour des personnes portées disparues par leurs proches, faute de nouvelles et inquiets devant l'évolution des conditions météorologiques.

"Un nombre aussi élevé d'interventions est inhabituel en cette saison", a-t-on souligné.

Météo-France avait annoncé cette brusque dégradation à partir de samedi soir des conditions météo sur le littoral. Dimanche en milieu de journée, des vents de force 8 (entre 60 à 75 km/h) soufflaient toujours sur les les côtes nord et la façade ouest de la Bretagne ainsi que sur le littoral ouest du Cotentin. Ces vents devaient légèrement mollir en fin d'après-midi. Les côtes normandes jusqu'à la baie de Somme étaient balayées par des vents allant jusqu'à force 7.

Loin des températures des jours derniers, Météo-France annonçait dimanche après-midi 12 à Ouessant, 13 à Brest, 15 à Quimper et Saint-Brieuc, 21 à Rennes.

14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don