Grogne des policiers: la mobilisation a baissé d'intensité

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Grogne des policiers: la mobilisation a baissé d'intensité

Publié le 24/10/2016 à 15:45 - Mise à jour à 15:46
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Au septième jour du mouvement de grogne, la mobilisation des policiers a baissé d'intensité. Les policiers en colère réclament notamment plus d'effectifs et de moyens matériels, des peines sévères pour leurs agresseurs, ou la révision des règles de légitime défense.

La mobilisation des policiers a baissé d'intensité dimanche soir, avec des manifestations à Marseille, Nice, Nancy ou encore Boulogne-sur-mer, mais aucun rassemblement en région parisienne, au septième jour du mouvement de grogne. A Marseille, une centaine de véhicules de police ont stationné sur le Vieux-Port vers minuit dimanche, a indiqué une source policière, confirmant une information de BFMTV. A la mi-journée dimanche, près de 200 fonctionnaires s'étaient déjà rassemblés au même endroit, pour beaucoup en famille, pour demander davantage de moyens et d'effectifs.

Dans le centre-ville de Nice, une centaine de policiers municipaux et nationaux se sont eux aussi rassemblés dans le calme et moins d'une heure, avant un appel à manifester mercredi midi du syndicat Unité SGP (FO) adressé aux policiers et à la population. Des manifestations ont aussi rassemblé une soixantaine de policiers à Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais) dimanche soir, de même qu'une centaine à Nancy (Lorraine).

Les policiers en colère réclament notamment plus d'effectifs et de moyens matériels, des peines sévères pour leurs agresseurs, ou la révision des règles de légitime défense. Dimanche après-midi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, a rencontré deux policiers issus du mouvement de protestation en marge d'un déplacement au commissariat de Créteil (Val-de-Marne). François Hollande doit rencontrer mercredi les organisations représentatives de la police nationale.

Le mouvement a démarré le lundi 17 octobre en région parisienne, avec une spectaculaire manifestation nocturne sur les Champs-Élysées, de policiers exaspérés par l'attaque au cocktail Molotov de quatre de leurs collègues, le 8 octobre à Viry-Châtillon (Essonne), après une éprouvante année d'état d'urgence. Le mouvement s'est ensuite propagé dans de nombreuses villes, avec des rassemblements quotidiens de quelques dizaines à plusieurs centaines de policiers selon les lieux.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des manifestations ont eu lieu à Marseille, Nice, Nancy ou encore Boulogne-sur-mer, mais aucun en région parisienne.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-