Ile-de-France: la SNCF recrute et démarche dans les gares

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Ile-de-France: la SNCF recrute et démarche dans les gares

Publié le 24/01/2017 à 12:34 - Mise à jour à 12:35
©Meigneux/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Alors que la SNCF doit faire face à d'importants travaux et une forte augmentation du trafic en Ile-de-France, la compagnie ferroviaire a décidé de se déplacer dans les gardes de banlieue parisienne pour recruter. A la clé, 500 emplois: du conducteur à l'agent de manœuvre en passant par l'agent commercial.

Forte augmentation du trafic, nombreux travaux et difficultés à embaucher en Ile-de-France: confrontée à un besoin de main d'œuvre "urgent", la SNCF a décidé de se déplacer dans les gares de banlieue parisienne pour recruter. Jusqu'au 27 janvier, l'entreprise déploie aux heures de pointes dans des gares de Seine-Saint-Denis et du Val-d'Oise des agents chargés de présenter leurs métiers et de conseiller les candidats intéressés. A la clé, 500 emplois - du conducteur à l'agent de manœuvre en passant par l'agent commercial - proposés par l'entreprise en 2017 dans la "région ferroviaire Paris Nord", qui dessert notamment la banlieue nord et le nord de la France.

Lundi, sur le parvis de la gare de Saint-Denis, Foued fait partie des candidats. Cet habitant d'Aubervilliers est venu sur les conseils d'un ami déposer CV et lettre de motivation. Âgé de 26 ans, il veut "se poser" après avoir enchaîné plusieurs emplois. La SNCF, il s'y verrait bien pour la "stabilité" et les "avantages non négligeables".

Pour l'entreprise, il y a urgence à recruter en banlieue nord. Ici, la SNCF doit faire face à d'importants travaux et une hausse "exponentielle" du trafic ferroviaire: "En 2016, le trafic a augmenté de 7% pour les Transiliens", souligne Céline Sibert, directrice régionale Transilien Paris Nord. A cela s'ajoutent les nombreux départs en retraite prévus en 2018, notamment chez les conducteurs, précise Olivier Lambert, directeur des conducteurs de la région Paris Nord. "Je dois recruter 100 conducteurs pour répondre aux départs", détaille-t-il, "soit 10% de mes effectifs".

Mais pour l'entreprise, qui reçoit 400.000 CV par an, pas évident de trouver les bons candidats. Au point que la direction dit observer des "tensions" à recruter dans un tiers des cas, au niveau national. Parmi les raisons invoquées, la technicité de certains métiers et leurs contraintes: "quand on dit qu'il va falloir conduire la nuit, le week-end ou les jours fériés, les candidats sont moins nombreux".

Un aspect que Nicolas n'esquive pas. Le jeune conducteur de 22 ans achemine les trains en gare. "Pour préparer le premier train du matin, je prends mon service à 3h", raconte-t-il aux postulants. Mais il leur vante aussi les opportunités de carrière à la SNCF, où "même ceux qui ont commencé tout petit peuvent finir conducteur de TGV".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Pour la SNCF, il y a urgence à recruter en banlieue nord.

Newsletter


Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-