Comment repérer une éventuelle addiction aux écrans ?

Comment repérer une éventuelle addiction aux écrans ?

Publié le 04/11/2021 à 10:54
Daria Nepriakhina / Unplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le temps passé à consulter les réseaux sociaux, les actualités, une recette ou une adresse a explosé depuis que les dispositifs portables et la connexion internet se sont généralisés. De plus en plus de gens ont du mal à s'éloigner de leurs téléphones portables, et peuvent même ressentir de l'anxiété lorsqu’ils sont coupés de l’information en direct et de leurs notifications. On peut alors parler d’addiction, mais comment déterminer le point de bascule qui entre un comportement sain et un autre qui ne l'est plus? Le Dr Pierre Poloméni, psychiatre addictologue, responsable du Centre Phenix Mail (addictions/adolescents) à Genève, a répondu à la question pour RFI.

Le sommeil et la qualité de vie peuvent être profondément affectés par des usages toxiques des écrans

Pour le Dr Pierre Poloméni, l’important n’est pas forcément la quantité d’heures passées sur les écrans, mais le moment de la journée pendant lequel on consomme sur les écrans. Chez les jeunes par exemple, choisir le mauvais moment de la journée pourrait par exemple augmenter considérablement le risque de décrochage scolaire. Cela n’est pas la même chose, par exemple, de se connecter tous les matins dès le réveil, ou de se connecter en fin d’après-midi pour se détendre. Comment détecter une dépendance? Souvent, ce sont des épisodes violents au sein des familles qui alertent d'un possible état de dépendance de la part des jeunes. Pour les adultes, l'impossibilité d'éteindre son portable lorsque l’on devrait se reposer la nuit ou le weekend, peut être un signal préoccupant.

On peut expliquer des addictions par des phénomènes neurologiques

Selon le Dr Poloméni, chez certaines personnes, on peut expliquer une dépendance aux écrans par la manière dont fonctionne leur “circuit du plaisir”. Une tendance à une recherche de dopamine immédiate peut être satisfaite par des activités virtuelles, qui deviennent difficile à contrôler.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les yeux rivés sur les écrans

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-