Pourquoi l'épilation des parties intimes n'est pas sans risque

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Pourquoi l'épilation des parties intimes n'est pas sans risque

Publié le 18/08/2017 à 15:15 - Mise à jour à 15:31
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon une étude publiée mercredi, s'épiler régulièrement les parties intimes augmentent le risque de se blesser ou de se brûler dans ces zones si sensibles. Les hommes sont aussi touchés que les femmes.

L'été, cette saison où tout un chacun se plaît à se promener sur la plage avec le dernier maillot de bain à la mode, une jolie peau bronzée et parfaitement… épilée. Mais si l'adage "il faut souffrir pour être belle" (ou beau) comporte une part de vérité, il faut tout de même être prudent lorsque l'on s'épile, surtout les poils pubiens, que ce soit avec un épilateur, une crème dépilatoire, de la cire ou un rasoir. Une étude menée par des scientifiques américains et publiée mercredi 16 dans la revue médicale JAMA Dermatology, le confirme.

S'épiler les parties intimes est-il vraiment dangereux? Selon cette étude, oui, car cette pratique peut occasionner des blessures ou des brûlures, plus ou moins graves en fonction de la zone épilée ou de l'épaisseur de la peau.

Ainsi, sur les 7.456 personnes ayant été interrogées, et dont 5.674 ont avoué avoir déjà épilé leurs parties intimes, 26% ont admis avoir déjà été blessées, bien que la majorité a expliqué que la blessure en question était mineure. Seuls 1,4% des sondés avaient dû consulter un médecin.

Dans 61% des cas, il ne s'agissait que de coupures, 23% étaient des brûlures et 12% avaient induit des rougeurs ou autres éruptions cutanées.

A noter que les hommes se blessent presque aussi souvent que les femmes. Sauf qu'eux sont plus souvent touchés au niveau du scrotum, et les femmes du pubis. Autre élément de cette étude, plus on s'épile souvent, et plus on accroît le risque de blessures.

Pour rappel, c'est cette même équipe de scientifiques qui avaient démontré que l'épilation intégrale augmentait le risque de contracter une infection sexuellement transmissible.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


S'épiler les parties intimes peut occasionner des blessures ou des brûlures, plus ou moins graves en fonction de la zone épilée ou de l'épaisseur de la peau.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-