Shampoing anti-poux, anti-moustiques, vermifuges:les pesticides sont partout dans les maisons

Shampoing anti-poux, anti-moustiques, vermifuges:les pesticides sont partout dans les maisons

Publié le 21/10/2019 à 15:51 - Mise à jour le 16/01/2020 à 17:48
Image par Dariusz Sankowski de Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A
Antiparasitaires pour animaux domestiques, shampoing anti-poux, répulsifs contre les insectes volants ou rampants… Les pesticides sont omniprésents dans notre vie quotidienne. L’Anses, L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, vient de publier une étude qui alerte sur le manque d’attention portée aux consignes d’utilisation de ces produits. 
 
 
 
L’Anses a enquêté sur les pratiques et les usages des Français en matière de pesticides à domicile. L'étude Pesti’home a interviewé 1500 ménages partout en France métropolitaine et a identifié plus de 5400 produits courant 2014 contenant des pesticides et utilisés massivement par les Français. 
 
Selon l'étude, 75% des ménages ont utilisé au moins un produit pesticide dans les 12 mois précédant la date de l’enquête. Les produits les plus utilisés sont les insecticides, pour 84% des ménages ayant utilisé des pesticides. 
Les français qui utilisent le plus de pesticides sont ceux qui habitent en périphérie des villes, possèdent des animaux de compagnie et se servent de différents produits pour eux-mêmes, leurs animaux  et leurs jardins.
 
Les plus prudents sont ceux qui utilisent des pesticides dans leur jardin. Selon Jean-Luc Volatier, adjoint à l’évaluation des risques à l’Anses, ce sont les personnes les plus sensibilisées, car ces produits souvent à base de glyphosate, sont les plus présents dans le débat public.
 
À l’opposée, ceux qui utilisent le moins de produits contre les nuisibles sont les ménages habitant dans des logements collectifs, en centre-ville, particulièrement en Ile-de-France.
 
 
Les pesticides partent le plus souvent à la poubelle
 
Selon l’Anses, les différentes parties prenantes doivent prendre leurs responsabilités pour une meilleure utilisation des pesticides. 
 
Les professionnels sont censés détailler les conditions d’application figurant sur la notice au moment de la prescription ou de l’achat. Pharmaciens et vétérinaires doivent s’investir et transmettre les précautions. Mieux informer sur les conditions d’utilisation et d'élimination, permettra à l’usager d'éviter tout risque lié à la toxicité des pesticides.
 
60% des Français jettent à la poubelle les produits non utilisés ou périmés qui devraient être apportés en déchetterie. Les pouvoirs publics et les collectivités locales devraient aussi diffuser des conseils pratiques pour éliminer les produits, qui devraient disposer de services de tri spécialisés. 
 
 
De l’open data pour un travail conjoint contre les pesticides
 
L’Anses mettra l’ensemble des données Pesti’home accessible via une plateforme open data fin 2019. Les données pourront ainsi être exploitées dans le cadre de travaux de recherche et d’évaluation sur l’exposition cumulée à des substances chimiques de la population.
 
Cela pourra aussi pousser les politiques publiques à s’engager vers une réduction de l’utilisation des pesticides domestiques et vers la promotion d'alternatives moins toxiques.
 
 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pesticides, insecticides, vermifuges se trouvent aussi dans les maisons

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-