Tatouages au henné noir, gare aux allergies

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Tatouages au henné noir, gare aux allergies

Publié le 16/08/2017 à 12:43 - Mise à jour à 12:55
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le tatouage au henné noir ne serait pas sans risque. Des dermatologues et allergologues ont alerté l’ANSM sur des cas d'eczéma de contact, lesquels sont survenus quelques jours à quelques semaines après la réalisation de ce dessin de peau éphémère.

En été, nombreuses sont les femmes à essayer le tatouage au henné noir, une coloration largement appréciée par les vacancières car contrairement à la teinte habituelle, elle ne vire pas du brun à l’orange. Mais ce petit plaisir ne serait pas sans risque. En effet, comme chaque année à la même période, des dermatologues et allergologues ont alerté l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) sur des cas d'eczéma de contact, lesquels sont survenus quelques jours à quelques semaines après la réalisation du tatouage éphémère.

Concrètement, le henné utilisé contiendrait de la paraphénylènediamine (PPD), une substance "ajoutée illégalement au henné afin de donner une couleur noire aux tatouages et d’augmenter leur longévité", a expliqué l'agence citée par Pourquoi Docteur. Et d'ajouter: "Les cas d'eczéma rencontrés peuvent entraîner des réactions violentes, nécessitant parfois une intervention médicale urgente voire une hospitalisation. Ils peuvent être limités à la zone tatouée ou s’étendre à la zone avoisinante voire à tout le corps".

Pire encore: "Ces réactions peuvent également conduire à une polysensibilisation, notamment à des caoutchoucs, des colorants vestimentaires et à des teintures capillaires et empêcher la pratique de certaines professions comme celle de coiffeur par exemple". Pour rappel, cette substance est utilisée pour colorer les textiles mais n'est pas autorisée dans les produits cosmétiques, mise à part dans les teintures capillaires à une concentration maximum de 6%.

Par conséquent, et en attendant des analyses supplémentaires, l'ANSM recommande donc à celles et ceux qui souhaiteraient tenter l'expérience d'éviter de se faire ces tatouages éphémères. Ces derniers sont proposés aux vacanciers sur les plages, dans les centres de vacances ou sur les marchés. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La paraphénylènediamine (PPD) est une substance "ajoutée illégalement au henné afin de donner une couleur noire aux tatouages et d’augmenter leur longévité", a expliqué l'ANSM.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-