Allergènes: les restaurants doivent désormais afficher leur présence dans les plats

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Allergènes: les restaurants doivent désormais afficher leur présence dans les plats

Publié le 15/12/2014 à 09:06 - Mise à jour à 09:10
©Capture d'écran France 2
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Suite à une décision de la Commission européenne, les restaurants, boulangeries et boucheries doivent désormais indiquer la présence des allergènes les plus répandus dans leurs plats.

L'étiquetage alimentaire évolue. Depuis samedi 13 décembre, les restaurants et les commerces alimentaires, comme les boulangeries ou les boucheries, doivent indiquer clairement la présence d'allergènes dans leurs produits.

La décision de la commission européenne date d'il y a un peu plus de trois ans. Le texte spécifie que la présence des 14 allergènes les plus répandus (voir la liste en bas de cet article) doit désormais être indiquée, y compris pour les produits non préemballés. Une liste écrite de tous les plats contenant ces allergènes doit ainsi être disponible sur demande et être conservée quelque part dans le restaurant, selon les dernières négociations entre le gouvernement et les restaurateurs.

Toutefois, si cette mesure est bien applicable depuis le 13 décembre –date choisie par la commission européenne–, le décret français d'application n'a pas encore été publié. Selon les informations de France 3, il devrait l'être "fin décembre ou courant janvier". En attendant cette étape indispensable, aucun contrôle ne sera effectué par les services sanitaires.

 

Les allergènes concernés:

Céréales contenant du gluten et produits dérivés;

Crustacés et produits dérivés;

Œufs et produits dérivés;

Poisson et produits dérivés;

Arachides et produits dérivés;

Soja et produits dérivés;

Lait et produits dérivés (dont le lactose);

Noix, dont amandes, noisettes, noix de cajou, noix de pécan, noix du Brésil, pistaches, noix de macadamia, et noix de Queensland et produits dérivés;

Céleri et produits dérivés;

Moutarde et produits dérivés;

Graines de sésame et produits dérivés;

Dioxyde de soufre et sulfites à des concentrations supérieures à 10 mg/kg ou à 10 mg/litre exprimées en SO2;

Lupin et produits dérivés;

Mollusques et produits dérivés.

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La mesure concerne 14 produits considérés comme les allergènes les plus courants.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-