Le Beaujolais nouveau encore à la conquête de ses lettres de noblesse

Le Beaujolais nouveau encore à la conquête de ses lettres de noblesse

Publié le 16/11/2016 à 15:09 - Mise à jour à 16:01
©Franck Prevel/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le Beaujolais nouveau arrive dans la nuit de ce mercredi à jeudi. Les producteurs entendent profiter d'une récolte pleine malgré une année complexe. Ils espèrent également mettre fin à l'image peu qualitative de ce vin en tentant de décliner au pluriel.

Le Beaujolais nouveau arrive jeudi 17 mais les vignerons, soucieux de redonner du corps à une fête jugée trop marketing, prennent soin de parler désormais des "Beaujolais nouveaux" au pluriel et envisagent même d'élargir la fête à tous les Beaujolais.

Dans la nuit de ce mercredi 16 à jeudi, à minuit, les tonneaux rouleront sur la place des Terreaux dans le centre de Lyon avant d'être percés pour lancer les festivités. L'an dernier, la manifestation s'était faite discrète, quelques jours après les attentats du 13 novembre.

Cette année, la profession a dû composer avec un printemps trop pluvieux et une grêle dévastatrice dans le nord du vignoble. Mais un mois d'août inespéré et une belle arrière-saison ont permis aux grains d'arriver à maturité et aux volumes de se renflouer. Résultat: le Beaujolais est une des rares régions viticoles a avoir une récolte pleine quand elle en baisse en moyenne de 10% en France.

Niveau qualité, "les 2016 misent plus sur l’élégance que sur la puissance et conservent un parfait équilibre entre acidité, fruits et structure", avance Bertrand Chatelet, directeur de la Sicarex, l'institut de recherche de l'inter-profession. Inter-Beaujolais prend bien soin de ne plus parler de goût de banane ou de tabac, tentant justement d'effacer cette image de vin de mauvaise qualité trop marketing.

Car il se vend aujourd'hui deux fois moins de Beaujolais nouveau qu'il y a dix ans. L'an dernier, les ventes ont continué de reculer avec 25,7 millions de bouteilles vendues, contre 28 millions en 2014. Et pour 2016, les ventes en vrac s'annoncent déjà en repli de 5%.

"La mayonnaise est retombée sur le Beaujolais nouveau, si on compare à la folie des années 1980. Ce n'est pas plus mal. Maintenant, c'est plus sérieux. Nous, viticulteurs, on souhaite se réapproprier le Beaujolais nouveau qui est vendu à 80% en vrac. On voudrait donc que peu à peu cette fête devienne celle de tous les vins du Beaujolais", explique à l'AFP David Ratignier, vigneron à Saint-Étienne-la-Varenne (Rhône) et vice-président d'Inter-Beaujolais.

Car, note-t-il, les gens qui viennent déguster en cave partent certes avec du primeur mais surtout avec des vins de garde qui ont un "très bon rapport qualité-prix et sont méconnus", souligne-t-il.

Il y a deux ans, les crus du nord de l'appellation, qui ont le vent en poupe (comme Brouilly, Fleurie ou Moulin-à-Vent), avaient divorcé des Beaujolais "ordinaires", rendant difficile une démarche commune de la profession.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En 2015, ce sont 25,7 millions de bouteilles de Beaujolais nouveau qui ont été vendues.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-