Marseille: il voulait payer son avocat en pizzas

Marseille: il voulait payer son avocat en pizzas

Publié le 08/01/2015 à 16:26 - Mise à jour le 12/01/2015 à 01:48
©Flickr Creative Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

La cour d'appel d'Aix-en-Provence a tranché mercredi 7 un litige opposant un avocat à son client. Ce dernier, pizzaïolo de profession, prévoyait de rémunérer en pizzas son conseil.

La justice a tranché: l'avocat marseillais ne pouvait pas se faire payer 4.000 euros d'honoraires en pizzas.

Pour en arriver à cette jurisprudence capitale, il aura tout de même fallu plusieurs mois d'instruction et un arrêt de la cour d'appel d'Aix-en-Provence du mercredi 7 janvier. L'histoire débute sans surprise avec un pizzaïolo et un avocat. Le restaurateur avait fait appel à lui pour régler un litige de vente de voiture, d'usurpation d'identité et de contravention. Les deux hommes se seraient donc mis d'accord pour que l'avocat puisse, en retour, venir manger gratuitement dans la pizzeria de son client deux fois par semaine et pendant six mois.

Mais le pizzaïolo reçoit un jour une note de 4.186 euros. Le litige est présenté au bâtonnier, qui tranche en faveur de l'avocat car "tout travail mérite salaire". Obstiné, le restaurateur fait appel de cette décision.

Pour l'avocat de l'avocat, il est évident que ce règlement n'était pas valable. D'une part parce qu'au prix de la pizza, l'accord correspondait à une rémunération de seulement 393 euros. D'autre part parce que la pizza n'a pas de cours légal et que cela constituerait "une fraude à la TVA" (à moins peut-être d'envoyer une part de pizza au Trésor publique en guise d'impôt sur les honoraires...).

La cour d'appel a finalement décidé de couper la pizza en deux, avec la plus grosse part pour le plaignant: elle a demandé au pizzaïolo de rémunérer son ancien avocat en espèces sonnantes et trébuchantes, mais seulement à hauteur de 340 euros. Le travail du juriste n'avait en effet consisté qu'en un dépôt de plainte, la rédaction et l'envoi de huit courriers dont certains étaient les mêmes. L'avocat a donc été condamné à rembourser les sommes déjà perçues en avance sur honoraires ainsi qu'à payer 1.000 euros de frais de justice au pizzaïolo.

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La cour d'appel d'Aix-en-Provence a jugé que l'accord de règlement en pizzas n'était pas valable.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-